Semaine 40 de 2021

Je sais pas si ça vous arrive, mais parfois le temps passe si vite, que j’ai même pas le temps de respirer que c’est déjà fini. Oh, c’est pas forcement que j’ai fait des tonnes de choses… Non… C’est même le contraire. C’est plutôt que je n’ai pas pris le temps de « savourer ». Et alors ? Me direz-vous… Oui je sais, effectivement, parfois il faut aussi accepter de se mettre en roue libre…
Bien ou mal ? Pour le coup, j’ai pas choisi. Ça s’est fait comme ça.
Je vois deux « désagréments » à la chose :

  • pour moi la sensation de ne faire que travailler et dormir
  • pour vous la qualité de mon récit de la semaine qui en pâtit un peu.

À vous de juger !

Lundi

Nouveau challenge au boulot. J’ai repris l’entière gestion de la création des visuels. Il m’a donc fallu remettre le nez dans les outils. C’est pas si simple mais j’avais surement besoin de cela pour me sortir de la routine qui commençait à peser lourdement sur mes motivations et ma qualité de vie.

Vers 16h, vu mon état, ma voisine de bureau m’a proposé de la « drogue » ! Il fallait bien ça ! Jongler avec 3 écrans m’a demandé tellement de concentration.

Mardi

Petit dej avec ce thé incroyable. Je l’ai acheté le week-end dernier à Bordeaux et lorsque nous l’avons gouté avec Alice, il était hyper amer. Préparé dans de bonnes conditions de température et de temps d’infusion, il était nettement meilleur.

Télétravail avec le Dieu des Enfers. Il me colle littéralement depuis 10 jours. L’approche de l’hiver ?

Meme si le week-end dernier m’avait permis de relâcher un peu les tensions, j’ai décidé de me doper un peu. Les effets sont rapides heureusement.

Mercredi

Journée classique. À mon retour, pas de Jul dans la maison… À ben non, il étais sur le toit ! Le tuyau du poêle du salon n’est pas assez étanche. Il est monté pour remédier à cela avant l’arrivée du mauvais temps.

J’ai reçu mon décompte pour la retraite… Ah ben c’est pas glorieux ! Entre des études longues, des périodes de chômages entrecoupées de créations d’entreprises, ben à 50 ans, j’ai cotisé 68 trimestres… Il m’en reste 71 a acquérir. Je vois pas comment ça va être possible. c’était légèrement déprimant quand même.

Mon rapport à la bouffe ne s’est pas amélioré. Ça commence à se voir. J’ai pas fait mieux tous les soirs de la semaine. Jul, par contre a eu envie de tripoux… Alors, il a mangé des tripoux.

Comme toujours quand on est obsédé par un truc, on voit des signes partout.

Ils n’allaient pas dans le sens d’une réduction de mon cul.

Jeudi

Pas de télétravail mais reportage photo sur un chantier. Ça aussi ça casse un peu la routine. Et puis retour au boulot.

Mon patron qui se charge du déjeuner. On a attendu longtemps mais ça valait le coup.

Retour un peu… Déprimant…

Petit bonheur du soir. C’était doux à lire. Vraiment. Merci.

Vendredi

Pendant tout mon petit déjeuner, il m’a tourné autour… Je ne comprenais pas ce qu’il voulait. En fait, il voulait que je m’installe dans le fauteuil pour lui gargouiller le ventre.

C’était pas possible, j’attendais l’Écureuil pour un petit thé avant de commencer à bosser. On s’est mise à jour et c’était vraiment bien.

Et puis au boulot.

Dej avec mon fils.

Et chat piqueur de place au soleil.

J’ai joué des coudes pour m’incruster.

Jul est rentré avec le goûter.

Enfin la fin de la journée, la fin de la semaine. Il faisait doux. J’ai pris un peu de temps dans le jardin.

Et puis… Apéro voisin…

Et c’était bien. Comme toujours.

Samedi

Réveil tranquille… Ménage…

Et il était temps que je retourne à l’Atelier Bis pour acheter le joli sac que j’avais repéré. Il s’avère que, bien sur, je ne suis pas repartie qu’avec un sac. Évidemment… Je vous montrerai ça dans la semaine.

Cette fois, Estrella avait un peu de temps. Elle m’a expliqué l’ensemble de son projet et fait visiter les coulisses. Comme l’entreprenariat lui va bien. Elle rayonne ! Je lui souhaite forcément tout le bonheur du monde.

Passage chez Biocop pour récupérer des graines pour une recette à venir. J’y ai croisé Mumu avec laquelle j’échangeais par message depuis le matin. C’était rigolo de tomber sur elle comme ça par hasard. Bien sur on a refait le monde entre le tofu et la combusha.

5 min de pause au soleil. Le temps semblait distendu samedi. Comme si les minutes avaient ralenties.

Je me suis décidée à investir. Depuis le temps que je le vois passer sur les réseaux sociaux. Pour l’instant, c’est agréable à lire et le discours de fond est vraiment intéressant.

Et puis, hop, je suis repartie à pied, toute seule comme une grande vers le Shoppi du centre. Oui, je sais, il y a bien longtemps que ça ne s’appelle plus comme ça. Mais je trouve Shoppi plus rigolo que Carrefour Contact. Bref, j’y vais rarement. Seule du moins. Je crains toujours un peu les mauvaises rencontres. Et bien, là, je me suis surprise à être légère. Et je n’ai évidemment pas croisé ni de loups ni même de hyènes. Alors, je me suis offert des fleurs. Parce que je le vaux bien.

Bon, le but n’était pas les fleurs mais… La première raclette de l’année ! Avec SuperMario et K.

La soirée a été tellement bonne. Tellement réconfortante. C’est comme si on m’avait réparé…

Et puis l’amitié, le fromage et le sucre c’est la vie non ?

Dimanche

Nuit calme. Matinée tranquille.

Lecture.

Et puis, ça faisait des lustres qu’on devait se poser pour planifier toutes nos box que nous avons reçues pour notre anniversaire. Et bien, figurez-vous que ça pas été simple. Quand partir ? Où ? Bref… Ça nous a pris l’après-midi mais nous avons enfin réussi à planifier un truc.
Restera à planifier les autres…
Par contre, y a le pire comme le meilleur quand même… Cette magnifique chambre que vous voyez sur la photo est censée être un habitat préhistorique… Ça fait un peu peur quand même non ?

Vers 16h30, on a eu faim. C’est bien tombé, il restait des gâteaux.

Et puis… Le jour est tombé… Jul s’est mis un film pendant que je rédigeais cet article.

Et puis un second…

Et ça s’est fini comme ça… Tranquillement.

Une nouvelle aventure commence. Cette fois j’ai veillé à remplir l’agenda histoire de ne pas avoir cette horrible sensation de ne faire que travailler et dormir. Sans organiser chaque minute non plus pour laisser de la place à l’imprévu. Je n’ai plus la phobie de l’agenda vide comme il a quelques années. Mais faut pas déconner quand même. Je reste sensible sur le sujet et du coup l’angoisse ne dit pas toujours son nom. Ce qui est encore plus difficile à vivre. Bref, je navigue toujours à vue mais c’est l’histoire de ma vie.

Et vous ? Comment faites-vous ?

À la semaine prochaine. Des bisous.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s