Semaine 51 de 2021

Ceux qui me suivent sur Instagram le savent, la semaine n’a pas été de tout repos. Il a fallu gérer. Je suis restée en apnée plusieurs jours d’affilés.

Enfin, en écrivant cet article, je me rends compte que ça a été le cas toute la semaine en fait, week-end compris.

C’est ainsi !

Lundi

Une bonne grosse journée de travail. Le rythme s’accélère, il faut prévoir les publications pour la période des vacances.

Dans la voiture au retour, Deezer en mode Chant de Noël. Ça me fait tellement rire.

Deux paquets m’attendaient :
MyLittleBox du mois de décembre : tellement mignonne !!

La GambetteBox, ses collants de fêtes et ses petits cadeaux. Le petit anneau est à accrocher sur l’arcade de l’oreille. Je ne sais pas ce que j’ai fait, mais je l’ai déjà perdu… Zut…

Mardi

Il a fait froid tous les matins de la semaine même si les après-midi étaient plus doux. Il a fallu gratter. Surtout que je suis partie tôt. Je devais aller à Serres chercher mon papa pour l’accompagner à Toulouse où il avait une petite intervention chirurgicale à subir.

Beaucoup de brume sur le chemin.

J’ai été accueilli par des chocolats ! Forcément, ça me va.

L’après-midi à Rangueil le temps de l’installer confortablement.
Je n’étais jamais montée là-haut. Il y a une vue de dingue quand même.

Sur les coups de 17h, un SMS… J’ai envoyé direct un message à Raph qui s’est occupé du repas du soir.

Je suis repartie à la nuit tombée de l’hôpital.

Mercredi

J’ai réorganisé mes journées de travail pour pouvoir être disponibles pour mon père. J’ai donc passé la matinée au bureau puis je suis retournée à l’hosto. 
J’ai bien essayé de travailler de là-bas, mais le réseau était pourri.

On est proche du solstice, ça se sent bien. La nuit tombe vraiment vite.

Jeudi

Réveil difficile même si je ne me suis pas couchée tard. Sortir du lit a été un vrai déchirement.

En prenant mon petit-déj’, j’ai vu au loin ces gouttes d’eau qui scintillaient. Ma photo n’est pas à la hauteur de la réalité. Dommage. Je n’avais pas le temps de faire mieux.

J’ai travaillé toute la matinée et puis sur les coups de 14h, retour à Rangueil.

Et retour à Serres. Tout s’est bien passé. Mon père va bien. Il faut maintenant qu’il se repose.

J’ai repris la route dans le soleil couchant. C’était vraiment beau.
Oui je sais, les vitres de ma voiture sont car-cra.

En arrivant à la maison, une bonne nouvelle dans ma boîte mail.

Vendredi

Encore en voiture… Encore le gel…

Encore le brouillard…

L’ami câline du vendredi. J’avoue que quand mon coloc l’a proposé sur les coups de 11h45, j’ai presque sauté de joie. Mais ça ne se fait pas de sauter de joie au bureau… J’avais besoin d’air, de légèreté, de diversion. Et franchement, ça m’a fait beaucoup de bien.

Enfin, l’heure de rentrer. Jul avait sûrement lu dans mes pensées et avait déjà préparé l’apéro.

Et on s’est posé tranquillement. Enfin.

Samedi

Réveil a une heure presque raisonnable. 
Pendant mon petit déjeuner (et le petit déjeuner bis de Jul), nous avons commencé à planifier Noël. Franchement, je ne m’étais pas rendu compte qu’il était vraiment plus que temps de s’y mettre. 
Belle-Maman arrive mardi, Alice et ses chats jeudi… Je suis en vacances à partir de vendredi et paf, le Père Noël sera là. 

On a fait les menus, la liste des courses… 
Enfin, je voulais la faire, cette liste, mais impossible de noter quoique ce soit : il y avait déjà un message. Mais que d’amour dans ces quelques mots ! Comme c’est doux !

Pour le reste, on a été hyper efficace ! Tout est ok.

Manquait un truc et pas des moindres ! 19 décembre et toujours pas de déco ni de sapin. 
Alors, hop, musique de circonstance et action !

On a réfléchi à l’Arbre. Son emplacement. Sa forme.
Non, non, Jul ne restera pas comme ça jusqu’à l’année prochaine.

E. est passée nous apporter un superbe bouquet de la part de tous les voisins pour notre implication dans le Noël des voisins. Franchement, ça m’a fait drôlement plaisir. 

Construction du sapin, décoration, réaménagement du salon.
Sur les coups de 16h, sortie dans Rabastens. Opération Hôtte du Père Noël ! Cette année, nous avons décidé de faire du très local. Et franchement, nous avons été vraiment efficaces. 
Il ne me manque que 2 cadeaux, mais ce sera facilement géré cette semaine.

Outre l’efficacité de notre excursion, il faut aussi que je vous parle d’un truc pour que je m’en souvienne, que je n’oublie pas le chemin parcouru.

Depuis le grand cataclysme, je ne sors plus dans Rabastens sereinement. Je ne vais plus au marché. Je limite mes sorties au strict nécessaire. La peur d’une mauvaise rencontre ? Oui indéniablement, mais pas que. Je n’ai plus envie d’arpenter les rues de ma ville. Je ne ressens plus la légèreté du temps d’avant. Je me suis même longtemps demandé si je voulais encore vivre ici. J’avais même pris ma maison en grippe et envisagée très sérieusement de la quitter.

Heureusement, le temps fait son œuvre. Doucement, et grâce aux travaux de l’an dernier, j’ai retrouvé un peu de sérénité au sein de mon foyer. Les lieux ont changé, je m’approprie l’espace cm par cm. Pas plus vite, je ne peux pas faire mieux, mais je fais justement de mon mieux. 

La Rue des 1 000 parties aussi me répare cellules par cellules.

Peut-être que pour Rabastens ce sera pareil. Je réussis déjà depuis plusieurs mois à aller chez mes amies ou à la terrasse des cafés sans trembler à chaque coin de rue. Aller à la pharmacie, au supermarché ou à la maison de la presse sans escorte. 

De là à sortir un samedi après-midi presque veille de Noël dans les principaux de commerces de la ville… C’est pourtant ce que j’ai fait. Bon, Jul était avec moi, faut pas déconner non plus. Et vous savez quoi ? À aucun moment, je n’ai rasé les murs. J’ai marché la tête haute, le regard droit. J’ai ri quand Jul a fait des blagues. J’ai attendu seule dehors sur les quais quand il est rentré dans le pressing. J’ai choisi des livres dans la nouvelle librairie et commandé ma viande chez le boucher. On a même fait un tour dans le Village de Noël. 

Je ne tire aucune gloire de tout ça. C’est juste un constat. Je veux le noter pour ne pas l’oublier quand le temps sera plus gris.

Sur les coups de 20h30, Jul est allé voir ses potes jouer au basket pendant que je restais avec Dexter. Finie la 4e saison, j’avance, j’avance. Bientôt, je serai à jour et je pourrais regarder la nouvelle.

Dimanche

Petit-déj’ du dimanche.

Et rebricolage, et redéco de Noël. Et puis ménage aussi… Beaucoup de ménage… Trop de ménage ? Y a toujours trop de ménage pour moi. 

Heureusement, le résultat est top.

J’aime bien l’idée d’avoir un sapin de Noël différent chaque année.

Pause bien méritée.

La voisine nous a apporté de la douceur en pot.

Et puis après avoir fini le haut, j’ai rangé un peu le bas, commencé la déco des fenêtres. Y a encore du boulot et je vais devoir partir à la recherche de deux-trois babioles supplémentaires.

Et puis… soupe… Etc. Etc. Etc.

Alors alors, bilan de cette drôle de semaine : oui, ça a été intense, mais je n’ai pas flanché. Je ne me suis pas effondrée. Je n’ai pas surréagi. J’ai avancé, un pas après l’autre comme dirait ma mère. 

Évidemment, j’ai surcompensé avec la bouffe. J’ai pris 10 kg depuis 6 mois. Mais bon pour le moment, je sens bien que je ne dois pas le battre contre ça. Le temps n’est pas encore venu.

Le temps est à la fête, aux retrouvailles, aux câlins, aux cadeaux…

Je vous souhaite une bien belle semaine et un très très bon Noël à tous ! 

Je vous embrasse fort. 

2 commentaires

  1. candy

    Hello,
    J’espère que l’approche de ces fetes te mettra du baume au coeur,
    Je te souhaite un merveilleux noel.
    Bises (pardon pour les fautes,je n’arrive pas à les corriger sur mon ordinateur 😦 )

    J’aime

Répondre à Capable du meilleur Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s