Semaine 21 de 2022

Ah ben voilà ! Bis répétita ! Comme la semaine dernière, un lundi pourri où je ne suis capable de rien. Un contre coup de dingue qui me laisse sans force sur le canapé. Un contre coup d’autant plus fort, que les jours précédents ont été beaux. Ça doit être proportionnel.
En y réfléchissant bien, je préfère nettement passer une journée de « moins bien » plutôt que de me priver de bon temps. Maintenant que je le sais, faut juste que je m’organise… Au pire, j’émerge le mardi…

Lundi

Écriture de l’article de la semaine, dans les temps, cette fois. On dirait pas comme ça, mais ce qui prend le plus de temps est de choisir et trier les photos. L’outil n’est pas très ergonomique et l’opération prend beaucoup de temps.

Sport… J’essaie de ne rien lâcher.

Et lecture. Je reprends donc le livre des Baltimore de Joël Dicker dont il est souvent question dans son dernier opus.

J’ai travaillé aussi un peu sur les réseaux sociaux associés à ce blog. La couverture avait vraiment besoin d’un bon coup de neuf.

Jul est parti au basket, j’ai pas fait de vieux os après Quotidien, zou au lit !

Mardi

Pesé du matin… Bon ben au moins tout est sous contrôle…

Voilà, les nouveaux visuels sont en ligne. C’est fou comme c’est les cordonniers qui sont toujours les plus mal chaussés…

Séance de sport.

Sur les coups de midi, le voisin tape à la porte : « On va manger au Populaire, tu viens ? » Ben oui, évidemment ! Alors, hop, avec eux, j’ai traversé la Place. Nous avons super bien mangé (comme d’habitude) et même pris deux desserts. 

Et vous savez quoi ? Le ciel ne m’est même pas tombé sur la tête ! Ouf !
Parce qu’il ne faut pas faire de jaloux, on est allé prendre le café à la Dilettante. J’avoue, je n’étais pas mécontente de m’éloigner un peu. J’ai fait un grand pas en restant si longtemps, si près, mais faut pas me pousser dans les orties non plus. 

Fin de journée, N. est passé pour que nous finalisions la date pour la réfection du jardin. Après 3 ans d’abandon total, nous allons, enfin, retrouver un bel espace.

Le moment calme du soir où on se raconte nos journées (même si les miennes sont un peu légères)

Avec la chaleur, Jul est complètement cuit quand il rentre alors… Son fidèle assistant est toujours dans les parages.

On est sorti faire 3 courses, sur le chemin du retour, le vent, avait balayé la terrasse du fleuriste. C’était poétique.

Je n’avais pas faim, pas envie de faire à manger… Alors Jul a cuisiné.

J’ai vérifié la météo pour le long week-end à venir. Heureux présage.

Et puis cette série sur NetFlix que j’ai trouvée pas mal, mais que Jul a détestée… 

Mercredi

Qui dit réveil tôt, dit tour de lac.

J’avais une triple mission :

  • Passer à l’Atelier Bis pour faire quelques photos.
  • Vérifier que le Dieu des Enfers supportait les trajets en voiture (départ en week-end imminent). C’est que depuis que je dois lui injecter tous les matins sa dose d’insuline, ben où je vais, il va.
  • Trouver un cadeau de fête des mères.

Je suis arrivée à l’Atelier Bis, pile poil pour le petit déjeuner. C’était bien d’etre tous ensemble.

Du coup, comme il y avait du soleil, j’ai trimballé le chat avec moi.

Bilan : J’ai trouvé le cadeau, le Dieu des Enfers a été très sage, j’ai fait les photos dont j’avais besoin. Nickel !

Et cerise sur le gâteau, pour me remercier d’assurer la com du magasin, les filles m’ont offert LA paire de sneakers que je reluquais depuis un moment… Je les adore ! Les pompes et les filles !

Et puis… Valises… Et… En voiture Simone !! Départ avec K et Super Mario pour 4 jours dépaysants chez Padou et Madou.

Le Dieu des Enfers s’est bien tenu et n’a pas vomi… C’est une trop longue histoire pour la relater ici, mais sachez juste que Raph n’a plus le droit de mettre un pied dans la voiture de SuperMario.

On n’était pas les seuls sur l’autoroute. On a pris notre mal en patience, avec couché de soleil et pause pipi.

Je suis trop fan de cette photo, on dirait un tableau de Hopper.

Jeudi

Ce qui est bien quand tu pars la veille après le boulot, c’est que tu gagnes un petit déjeuner. Et quel petit déjeuner, avec croissants, chocolatines et fraises du jardin.

Évidemment, on a un peu fait des cruches tout le week-end.

Destination du jour : le Colorado Provençal.

Sauf que… Il y avait tellement de monde que le site était fermé et qu’ils évacuaient les gens… Bon, ok… Déception… Et puis, un gentil garçon chargé de diriger les gens nous a conseillé de revenir en fin de journée et entre temps aller visiter Simiane à quelques kilomètres de là. 

On a écouté le conseil. Et c’était très bien !

Un petit coin pour pique-niquer.

La fameuse salade de riz de ma mère…

Un peu d’acrobatie pour aller délivrer une hypothétique princesse.

De trés jolies maisons.

Et même caché dans un jardin, une improbable 2 CV.

Même un petit bar pour se rafraîchir en terrasse. Juste parfait !

Et nous sommes revenus aux ocres et nous avons pu profiter du site.

Bien sûr nous n’étions pas les seuls, mais c’était tout à fait acceptable. La preuve, j’ai réussi à faire des photos sans personnes dessus.

Franchement c’est très très beau quand même.

Ça aurait été dommage de rater ça quand même.

Quoi ? Que dites-vous ? Cette roche ressemble à une b*** ? Ben, je trouve aussi, mais la pancarte parle de Cheminées des Fées… Plus soft ! 

De retour à la maison, nous parlions dans la soirée du Musée de la Mode d’Albi. Madou est allé chercher dans les entrailles de son placard, un sac rempli de vieux patrons de coutures. Certains découpés dans du journal. K a essayé de retrouver la date en lisant tous les articles. C’était drôle. Vraiment un autre monde.

Vendredi

Nouvelle journée, nouveau lieu : Arles !

Un déjeuner en terrasse où nous avons beaucoup ri.

Non seulement c’était bon, mais en plus l’endroit était vraiment beau.

Et puis déambulation dans les rues.

Au détour d’une rue, le Maire de la ville. C’est Padou qui l’a reconnu. J’ai pris cette photo à la sauvette. Finalement, elle est belle ma photo (que ce soit le Maire ou pas).

Les arènes évidemment.

Jul a essayé de lutter mais il n’a pas gagné.

Et puis… Et puis… La tour Luma. J’avoue, je venais pour elle, après des années de construction.

Construite pas Franck Gehry (comme le Musée Guggenheim à Bilbao ou la Fondation Vitton à Paris), elle est à la fois un lieu d’expo, mais aussi un objet esthétique par elle-même.

Bref, je suis fan de Gehry mais vous l’aviez compris.

Arles est un de ces endroits, il n’y en a pas beaucoup, où je pourrais vivre. Ce n’est pas la première fois que j’y vais, et c’est une évidence à chaque fois. Si je devais un jour déménager et « choisir » un lieu de vie en m’affranchissant de toutes contraintes, je pense que je choisirai Arles. Pour son mélange réussi de toutes les époques, pour son dynamisme culturel, pour l’atmosphère qui y règne. Mais ne rêvons pas, ce n’est pas d’actualités.

Pause fraicheur sous les canisses… La bière était fraiche.

Avant de rentrer et préparer les Tripoux pour le repas du soir. Cuisiner de manière artisanale, c’est B. notre voisin (et néanmoins copain) qui va les chercher directement à la ferme, et c’est en général le repas-ralliement de la Rue des 1 000 party. J’en ai amené 3 boîtes pour les faire goûter.

Et ce fut une douce soirée sous la tonnelle.

Samedi

K et SuperMario aussi avaient apporté des douceurs.

Pendant tout le week-end, des parties de pétanques ont animé l’allée.

Accompagnées par la douceur des fruits du jardin.

Et un peu de repos.

Balade digestive derrière la maison.

Les mains derrière le dos comme il se doit.

Tous le week-end, j’ai tenté de faire de belles photos, mais parfois…

Bon, il semblerai que Jul est été touché par la Grâce… La Grâce de quoi ? On sait pas par contre…

On est monté tout en haut vers la vigie.

Avant de redescendre dans le village par les Oratoires.

Evidemment, certains n’ont pas pu s’empêcher de se faire remarquer. Mais c’est comme ça qu’on les aime.

Appel du soir avec Alice.

Et encore une belle journée d’engranger. Ce qui est pris n’est plus à prendre.

Dimanche

Après les croissants et les chocolatines (je vous passe le débat sur pain au chocolat vs chocolatine), les pains aux raisons (ou escargots, redébat).

Madou a semblé contente de son cadeau de fête des Mères.

J’ai moi aussi eu mes petits messages qui vont bien.

Visite du jour au Domaine de La Vallongue. Encore un endroit tout tout moche !

Ils font de l’huile d’olive et du vin essentiellement. Et comment dire… C’est plutôt bon.

J’ai photographié beaucoup de mains ce week-end. Parfois les attitudes sont très drôles.

En parlant de main, une visite à mon Grand-Père, 97 ans. Il est en bonne forme, je trouve, pour un homme de son âge.

Cueillette pour embarquer quelques cerises.

Déjeuner de printemps.

Et puis…

Beaucoup de monde sur la route, c’était prévu, journée annoncée noire.

Dès qu’on a pu, on a bifurqué pour passer par les chemins des écoliers.

Heureusement, K et SuperMario ont une tradition que je trouve vraiment très sympa. Ils s’arrêtent à St Pons pour manger une glace. Quelle bonne idée !

Une adorable façon de finir le week-end.

Après l’écriture de ce résumé, je me rends bien compte que les 4 derniers jours ont été intenses et que ma fatigue du lundi matin finalement n’est pas si incompréhensible. D’ailleurs, c’est une fatigue émotionnelle plus que physique.
Malgré tout, j’aimerais bien reprendre suffisamment du poil de la bête pour enchaîner facilement les semaines aux autres.

J’espère que cela reviendra un jour… J’espère…  

Je vous souhaite à tus une très belle semaine.

3 commentaires

  1. Môman

    quels beaux moments partagés, pour nous aussi la fatigue s’est fait sentir ce lundi. gros bisous doux pour une belle semaine, ta môman qui t’aime fort😍😍😍😍

    J’aime

Répondre à Môman Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s