Semaine 51 de 2022

C’est un drôle d’article que j’écris là. On est après Noël, mais je vais vous parler de la semaine d’avant Noël. En même temps quelle idée de mettre un Noël un dimanche ! Bref, me voici un peu schizophrène, en plus du reste, pour écrire ce soir. Et je suis désolé de vous spolier la fin, car évidemment tout se termine autour d’un sapin et de petits plats dans les grands. Allez, allons-y.

lundi

Pour commencer fort, ça a commencé fort : rendez-vous avec la psy. C’est que depuis la dernière fois, ça avait été un peu le bordel dans ma tête (les histoires de choix toussa toussa). Elle m’avait expliqué quand nous avons commencé la thérapie que je pouvais lui envoyer à tout moment un message pour qu’elle puisse m’accompagner entre nos entrevues. Je savais que cette possibilité existait, mais je j’ai eu besoin de traverser ça seule. Oh, ça n’a pas été simple, c’est vrai. Des centaines de « choix » qui ne m’avait pas été favorable ont remonté à la surface. Des trucs insignifiants comme d’autres, bien plus douloureux. Elle a dit que j’avais été courageuse de traverser ça seule et que j’avais fait du bon travail. Nous avons fini de tourner cette page et depuis doucement les situations où le choix m’avait été favorable ont commencé à apparaître. Je ne m’attendais pas à ça avec l’EMDR, mais c’est vraiment incroyable.

Comme j’avais zappé mon rendez-vous psy et que je suis partie à l’arrache sans petit-déj, j’ai commencer la rédaction de l’article de la semaine dernière face à mon brunch.

Mais bien entendu, j’avance comme une limace, à l’heure de la rando, ce n’était pas fini.

Quand c’est plus l’heure, c’est plus l’heure, basket, bâton et gourde d’eaux et hop, on retrouve les copains. Enfin surtout les copines et SuperMario, c’est le seul mâle du troupeau. 

Traversée du quartier du château.

Et circuit de l’autre côté du Tarn.

Il faisait vraiment très doux et la lumière était belle.

Sur le retour un peu de fatigue, mais j’ai mis mes pas dans les pas de SurperMario pour que se soit plus simple. De toute façon, sur le pont, on ne peut pas faire autrement que de rester les uns derrière des autres.

La beauté du paysage se passe de commentaire.

Et franchement, ce soir-là, le coucher du soleil a vraiment été beau. 

Invitation impromptue pour l’anniversaire de L. Les voisins présents, les pizzas dans le four, 

Et la boule à facette.

Comme c’était pizza, ça a été musique italienne… Et surtout musique italienne ringarde. On a bien ri. Ma contribution ? Toto évidemment !

Certains ont fait de la résistance à travers ce bijou de toute beauté.

mardi

Quand je me lève assez tôt, c’est aussi beau qu’au soleil couchant. En même temps, le 20 décembre c’est facile de se lever avec le soleil.

La fin de l’écriture de l’article de la semaine précédente. Enfin !

Je ne sais pas pourquoi, mais le mardi c’est souvent bof… Voir très bof. L’énergie du week-end est presque déjà trop loin. Les efforts pour se mettre en route le lundi sont passés. Le vendredi est encore inaccessible. Bref, je me suis traînée alors que j’avais des tonnes de choses à faire. Et une fois de plus, j’ai résisté à la chimie. Quelle mauvaise idée ! Le calme serai revenu plus vite. Je le sais bien, hein ? Mais malgré tout, je suis resté dans mon bof bof bof.

Pour me changer les idées, ce très beau film. J’avais lu le bouquin à sa sortie. Il est plus détaillé que le film qui marche toutefois très très bien. La folie du personnage joué par Virginie Efira me parle terriblement.

mercredi

Par contre, je suis toujours de bonne humeur le mercredi matin : c’est le jour du Clan des Blondes. Il y avait des blondes de passage. Et c’était très très bien. Comme d’habitude.

Quelques courses en sortant pour mettre des cadeaux sous le sapin. Et mon péage habituel pour quitter Saint-Sulpice.

Ceux qui savent… Savent… Pour les autres, 3 canons à confettis de 78 cm… Ça va être un carnage. 

Après-midi studieux et atelier paquet cadeau.

Au moment où j’allumais pour mettre la playlist avec Mariah et me couler dans l’ambiance. Paf, l’Âge de Glace ! Parfait ! Encore mieux ! Ça a fait rire mes enfants.

En parlant d’enfant, le petit Juju était ravi d’ouvrir toutes les cases de son calendrier de l’Avent, vu qu’on partait le lendemain.

jeudi

Réveil de bonne heure, bouclage des valises, chat dans la boite et chargement de la voiture. Et cette feuille de salade sur la chaussée toute fraîche, toute craquante. À 6h du matin. Franchement, je suis rarement aussi belle, moi le matin. Et encore, je n’ai jamais passé la nuit entière dans la rue des 1 000 Partys. 

Dépôt des pères Noël qui n’avaient pas encore rejoint leurs demeures attitrées.

Et hop ! En route vers la Provence.

Pour une fois, je n’ai pas dormi, mais j’ai profité du voyage pour travailler. Optimisation du temps. Et puis le lever de soleil valait le coup d’être resté réveillé.

Chez Padou-Madou pour quelques jours.

Adorablement, ils ont pensé à mon péché mignon. Je n’en bois presque plus et pour le coup, je le déguste quand j’en croise un. En petite bouteille de 25 cl, c’était parfait.

Comme chaque année, Madou s’est surpassé pour nous faire plaisir et satisfaire notre gourmandise.

Quelques courses à faire au Domaine de la Vallongue. On a pris la voiture de Padou et Madou. Elle a une option que j’adore : le chauffe cucu. Tellement agréable.

La lumière était incroyable ! 

Ces ciels qui s’embrasent m’émerveillent toujours, mais vous le savez.

vendredi

Je ne sais pas vous, mais moi, quand je suis en famille, j’aime les petits-déj’ où l’on refait le monde. Malgré la brioche et le beurre, j’ai quand même bu mon citron chaud du matin. Le presse-agrumes est vraiment vintage. Nous en reparlerons.

Calin de chat : le Dieu des Enfers est ravi d’être le seul chat de la maison.

Dans mes mails, cette annonce pour un boulot improbable. Cette association de compétence est surprenante. Je ne dénigre, bien sûr, pas les préparateurs de véhicule, évidement, mais je ne vois pas bien comment associer les deux fonctions. Parce que dans le corps de l’annonce, les fonctions sont bien définies. Le candidat doit à la fois avoir de l’expérience en community management ET en préparation de voiture… Il n’y a que moi qui trouve ça étrange ?

Pour le déjeuner de midi, un de mes plats préférés : saucissons pistachés, pommes de terre vapeur ET beurre ! Est-ce que je vais rentrer grasse comme un petit Lu ? Tout à fait ! En même temps, je le suis déjà grasse comme un petit Lu, alors un peu plus ou un peu moins…

Et sinon ? Ben, foutue pour foutue.

Balade pour aérer le poil. Orgon est un joli village.

Le selfie de Noël. Il y en aura d’autres.

De belles mandarines chez le petit primeur du coin. Elles sont délicieuses et mon surtout parmi de faire une belle photo. Parce que je vous rappelle ma règle du jeu, je fais des photos (plus ou moins improbable, je sais) et j’y colle des mots, une histoire (tout aussi improbable). N’empêche que ces mandarines étaient bien jolies dans leur cagette.

Un de mes autres petits plaisirs de Noël : le tarama de ma mère… Avec un verre de vin blanc.

samedi

J’ai publié sur les réseaux une photo du presse-agrumes vintage de ma Môman, et le Rabastinois d’en Haut m’a dit que c’était un bruit de son enfance. J’ai donc fait une vidéo (avec le son) de l’appareil. Sauf… Que…

Il ne faut jamais oublier le bol en dessous… Jamais ! Vraiment, j’ai des progrès à faire en tant qu’influenceuse petit déjeuner.

Un membre de la famille supplémentaire à la table du petit-déj. Raph nous a rejoints la veille. Il est parti après le boulot pour passer Noël avec nous.

Cette image croisée sur les réseaux m’a fait hurler de rire. Tellement vrai.

Un beau soleil et une chaleur quasi printanière. Le top. 

OK, OK, parfois mes photos ne ressemblent pas à grand-chose… Elles sont moches ? Ah oui c’est ça ! 

Du sucre ! Du sucre ! Du sucre !

Et balade pour profiter de la douceur du temps.

Là, pour le coup, les photos sont bien plus jolies. Et même drôles.

On a pris la direction de ND de Beauregard d’où justement le point de vue est sublime. C’est Raph qui avait choisi, il voulait faire des photos d’en haut. Le parcours n’est pas très long (3,5 km), mais ça monte dru.

C’est tout au long du chemin que les points de vue sont beaux en fait. Et puis, la lumière d’hiver, le soleil…

Un peu déçue, car il n’y avait pas de déco de Noël dans l’église, heureusement, la Sainte Famille était attendrissante. Et la lumière à travers les vitraux presque magique, car c’était justement la Vierge qui était illuminée par le soleil.

Vous l’avez déjà vu passer par ici, mais le monastère accolé est lui aussi très mignon. 

Le site est occupé par l’homme depuis très très longtemps. Idéalement placé, il permet de voir à des km à la ronde.

Raph est bien plus doué que moi dans la pose d’influenceur. Je crois qu’il a plus d’expérience aussi.

Les ruines du fort.

Et le selfie de Noël.

Preparation de réveillon à notre retour.

Quand ma Maman prépare des choux à la crème pour le dessert de Noël.

En vrai avec Thermomo c’est plutôt facile. Je vais essayer.

Vous connaissez cette chose ? C’est le mal, le diable, l’ennemi public n°1, mais bordel comme c’est bon.

Visio avec Alice et le Chat. Évidemment, ils nous ont vraiment manqué. C’était mon premier Noël sans Alice… 23 Noëls, ça crée des habitudes.

Table de réveillon.

Et Pavlova aux fruits exotiques pour le dessert, un délice ! Quoi je ne parle que de bouffe et surtout que de douceur ? Ben ouais, c’est Noël merde !

On a aussi fait plein de photos de famille… Mais je ne sais pas comment on s’est débrouillé, on dirait les Deschiens. Bref, immontrables ! Et l’on ne fait même pas la grimace ! Et l’on pas de pull de Noël ! Non, on est juste moche.

dimanche

Petit-déj de Noël égal paneton. Sinon, ce n’est pas Noël.

Le Père Noël est passé, nous avons tous été très très sages.

Des bulles !

Et grand déballage ! Les surprises, les sourires, les petites attentions que font chaud dans le cœur.

Innovation cette année, avec un pâté en croûte à la place du foie gras introuvable. Délicieux.

Il était accompagné d’une pintade et du gratin dauphinois traditionnel que nous avons toujours plaisir à retrouver.

Et donc en dessert les choux à la crème avec leur cerise sur le dessus. Je vous assure que la cerise sur le gâteau prenait là tout son sens.

Mes cadeaux ? Un joli bracelet, un appareil à raclette, un puzzle Yayoi et des douceurs.

Et une très jolie tasse qui sera parfaitement quand j’aurai besoin de couleur et que l’hiver jouera les prolongations.

Chez nous, le repas de Noël tient toujours son rang. On mange, on mange et l’on mange encore. D’ailleurs on se dit toujours en sortant que ce n’est pas possible, qu’on ne mangera plus pendant 8 jours. Et puis, il y a la sieste, parfois un Disney. Cette année, Raph est reparti vers Rabastens après avoir fermé les yeux un petit moment. Nous, on a lu, consulté nos messages, j’ai attaqué la rédaction de cet article. Et Madou a dit « Je fais une soupe, vous en voulez ? » Oui ! Et quelques restes de midi, et la mousse au chocolat, et les fruits de la Pavlova…

Bon, ben voilà, Noël est passé. Va falloir attendre toute une année maintenant avant de retrouver le barbu en rouge. J’ai ce sentiment d’avoir à la fois eu la chance d’un beau Noël en famille et de ne pas en avoir assez profité parce que c’est passé bien trop vite. Je pense que ce sentiment vient du fait qu’il nous en manquait des bouts, Alice et le Chat, ma sœur et sa famille… Ce n’est que partie remise.

La semaine à venir s’annonce encore un peu provençale, et ce sera le retour à Rabastens pour préparer le bout de l’an.

Je vous souhaite une très très belle fin d’année et l’on se retrouve en 2023 pour de nouvelles aventures.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s