Semaine 50 de 2022

Quôa ? Paraît que c’est bientôt Noël et je n’ai rien vu passé ? Je me demande bien ce que je fais de mes journées… Sûrement pas grand-chose, sûrement pas assez…

Lundi

Réveil plutôt de bonne heure, j’avais à faire. La lumière des matins d’hiver est quand même très chouette si le soleil veut bien être de la partie.

Citron chaud à jeun (merci ma naturopathe), je ne pensais pas tenir et puis finalement c’est devenu tellement automatique que c’est le changement le simple à mettre en place. Bon, par contre comme je me maquille avant de descendre déjeuner, forcément le rouge à lèvres reste sur la tasse. Ça ne marche pas leur truc sans transfert.

Le résumé de la semaine dernière : par ici si vous ne l’avez pas lu. Pour une fois, j’étais presque dans les temps.

Rendez-vous de boulot avec S. J’aime bien expliquer, transmettre, guider (donner des devoirs). C’est ce que je faisais dans mon Boulot de Grande. Dans une autre vie, j’étais AESH pour ceux qui prennent l’histoire en cours de route et j’avoue que cette partie du job était vraiment plaisante. Et maintenant, j’entends le Rabastinois d’en Haut qui me crie dans l’oreillette « allez, zou devient formatrice ! ». J’y pense, j’y pense… 

De temps en temps, je réponds aux offres d’emplois qui me tombent sous les yeux. Juste comme ça, pour voir si mon profil interpelle… Bon, ben je crois que ça ne marche pas en fait… Trop vieille ? Trop atypique ? Pas grave, je continue mon chemin de free-lance.

Et hop au boulot ! Il fallait finaliser ma présentation pour Las Chicas.

Avec un bon feu de bois et des papillotes quand même.

Et hop, sur la route pour rejoindre les locaux de Las Chicas à l’Union. Non, non, il ne fait pas vraiment beau et puis ça caille !

On a travaillé tout l’après-midi.

Tous nos cerveaux en ébullitions.

Jul devait rester une semaine à Pamiers. Finalement, il a fait une semaine de plus. Et la visio du soir qui se conclut par le traditionnel « à demain ! ». Vous l’avez ?

Mardi

Avec le froid, nous avons dû protéger les citronniers. Mais avant, nous avons cueilli les beaux citrons verts qu’ils portaient. Et hop, petit déjeuner bio et local. J’ai appris depuis que le citron vert (comme le pamplemousse, mais lui je savais) n’était pas vraiment copain avec mon traitement… Dommage, l’impression de boire un mojito au petit-déj’ avait quelque chose d’excitant.

Pauvre chat malheureux.

Un peu de « quotidien »… Parce qu’il faut…

Une nouvelle série… L’histoire d’un bateau disparu qui réapparaît… À suivre.

Rendez-vous avec C d’Envie de Bien Naître. Juste pour papoter. Un très agréable après-midi à la Dilettante.
Sur la table, mis en avant pour les fêtes, les bouquins que j’ai donnés à Marie, il y a quelques semaines. Ça fait une drôle d’impression, je leur souhaite de trouver vite une nouvelle demeure.

Et je me suis (enfin) mise à la déco de Noël de mes bords de fenêtre. J’ai remployé les lutins-bûches que j’avais fabriqués pour le repas de Noël des voisins.  J’ai essayé de faire une mise en place harmonieuse. C’est pas si mal, la nuit venue.

Même dans le détail.

Il restait des bonhommes, alors je suis allée les distribuer sur les bords de fenêtres de mes voisins. Ils étaient contents je crois.

J’avais bien travaillé ! Récompense ! Comment ça on peut aussi se récompenser aux brocolis ? Vouai ben, pas moi ! Mais j’y travaille…

Mercredi

Une pauvre bête qui ne veut pas que je fasse mon lit et qui dégouline de la couette… 

Un haut noir un peu triste, alors j’ai sorti la quincaillerie ! Et en particulier cette goutte d’or que ma Marraine m’a offert il y a, piouf, très longtemps, et que je n’avais pas porté depuis des siècles. Pourquoi aujourd’hui ? Je ne sais pas… Juste qu’il fallait que je la mette… En plus, je l’aime bien. 

Bon, ça va. De jour aussi c’est mignon.

Le mercredi, c’est ? Raaaviiiiooliii ! Pas du tout, c’est Clan des Blondes !

Des échanges, des théories, des encouragements, etc., etc. En fin de réunion, une nouvelle Blonde. Même pas blonde et même pas fille. Il paraît qu’il était très intrigué par notre clan du mercredi matin et comme ce matin-là il était par là, il en a profité. 

Il a bien fait, parce qu’on avait décidé d’un déjeuner de Noël.

Un verre de vin blanc,

Un steak fritte et une tarte meringuée à la mangue, que j’ai dévorée sans même m’en rendre compte. Et notre bonne humeur légendaire !

Aah ben, j’y avais échappé à l’aller donc forcément…

Pas d’inquiétude, jusque là tout va bien.

Si je vous le dis…

En fin de journée, je me suis remise au boulot. Et vers 19h, C est passé m’amener ce petit bijou. Vivement la prochaine occasion de l’ouvrir. On en avait eu pour le repas de Noël des voisins et je sais qu’il est délicieux.

Visio de soir, espoir.

Et… match de foot. Bon, je sais, ce mondial au Qatar c’est nul. Les droits de l’homme (et de la femme) ne sont pas vraiment une priorité dans ce pays. C’est le moins qu’on puisse dire. Et puis les stades climatisés en plein désert, les pertes humaines c’est vraiment inacceptable. La corruption supposée de la FIFA, etc. Je sais, je sais.

Sauf que mon engagement politique est aussi solide qu’un tas de sable (justement). Alors, j’ai fini par me poser devant France-Maroc. Et c’était un beau match. Et puis de toute façon, le chat était couché sur la télécommande. Et l’on ne réveille pas un chat qui dort.

Jeudi

Finale France-Argentine, j’avais un peu de boulot pour Las Chicas du coup.

Franchement, ces pauvres bêtes sont vraiment au bout de leur vie.

Tarte aux pommes pour le goûter, j’avais de la visite.

J m’avais demandé de lui apprendre à coudre à la machine. Elle s’en est très bien sortie. 

Et hop ! un tote bag ! Je pense qu’elle va revenir pour d’autres projets couture. 

Une pensée pour Marcelle, ma grand-mère couturière. Elle m’a d’ailleurs accompagné toute la fin de semaine. Des rêves. Une présence. 9 ans presque jour pour jour après sa disparition.

Vendredi

Bouh, mais quel brouillard !

Rendez-vous avec ma naturopathe préférée. On a mis à plat les 15 jours qui venaient de s’écouler. On a fait le point. Et elle m’a donné une nouvelle feuille de route en lien avec ce que je fais en EMDR. Prochain bilan à la mi-janvier.  

Paddy est anxieux quand Jul n’est pas là. Il se trouve les cachettes les plus improbables possibles, qui ne le dissimulent absolument pas évidemment.

Sinon ? Ben au boulot.

Avec un shooting photo pour Las Chicas.

C’était en lien avec une entreprise qui proposait le traditionnel repas de Noël à ses salariés. Ils avaient même prévu la neige, c’était trop bien. 

Une fois rentrée, en triant mes photos, la surprise de trouver 3 clichés sauvages de Raph et de E. Comme ils l’avaient prévu, ça m’a fait rire !

Jul est rentré, on s’est posé et ça a sonné à la porte. I que je n’avais pas vu depuis des lustres ! Un bon thé et la mise à jour qui s’imposait.

Bon, par contre, on était toujours en galère avec nos cadeaux de Noël. Direction Toulouse donc, et après un premier coup dans l’eau, on a enfin déniché nos graals (oui, il y en avait plusieurs). Ouf ! Ça c’est fait !
Dans Auchan, cette excellente initiative.

Visio du soir avec Alice et le Chat. Ils avaient un truc à nous dire. Je suis heureuse pour eux, leur avenir s’annonce immense. Alice est fatiguée par ce premier semestre intense. Ce jour-là était son dernier jour « d’école » de toute sa vie. 20 ans de système scolaire et universitaire. Bien sûr, le master n’est pas fini, mais il n’y aura plus de cours. Et la suite arrive avec une très belle perspective. Je suis tellement fière d’elle.

Repas rapide, avec un reste de Rougail que Jul avait rapporté de Pamiers. 

Piouf, j’ai eu l’impression que cette journée n’en finissait jamais. C’était bien hein ! Mais interminable ! Et je n’ai plus l’habitude…

Samedi

Je ne sais plus quoi faire pour cet animal.

Concours de circonstance et hasard qui fait parfois bien les choses. J’avais rendez-vous à 11h30 sur le marché devant le food truck de Las Chicas pour prendre quelques photos. Vous vous doutez bien que le marché à 11h30, je n’en menais pas large. Heureusement, mon appareil photo me protégeait et Jul aussi. Bref, je fais les images que je voulais entre moult « Oh, comment ça va ? Bien et toi ? Ce n’est pas souvent qu’on te voit sur le marché ». Et puis d’un coup, F et JY que nous n’avions pas vu depuis très longtemps. On discute, on propose l’apéro. Jul est allé chercher de la bière de Noël. Et paf, une sortie au marché qui se termine très très bien. Note à moi-même : ça se termine toujours bien, il n’y a plus à avoir peur.

Après-midi studieux avec un problème technique à résoudre.

Et au final, un thé, un rayon de soleil, un canapé. Parfait !

Pendant que Jul était moitié amusé moitié dubitatif devant cette série Disney+.

Dimanche

Encore du boulot pour Las Chicas. J’avais ramené des empanadas pour faire de jolies photos.

Il faisait vraiment bon au soleil. Du coup, Jul a eu une envie irrésistible de vent dans le casque. Un peu compliqué de le faire démarrer, mais il a fini par enfourché l’engin pour un petit tour. Il est rentré heureux, heureux, heureux !

Pendant ce temps ? Sieste. Bon, j’avoue que je n’étais pas au mieux de ma forme depuis 2 jours. Je flottais dans un marasme entre agacements et manque d’énergie et surcharge soudaine de boulot. J’ai pensé que dormir allait me faire du bien. Évidemment en me réveillant j’avais une encéphalite rectale bien costaud. Je me suis tournée vers la chimie et ça a été tout de suite mieux. Je me demande parfois pourquoi j’attends. Qu’est-ce que je perds du temps inutilement quand même.

Jul était passé chez Rudy Salvan. C’était délicieux comme d’habitude.

Et, vers 15h, on est allé rejoindre K et SuperMario à Saint-Sulpice. La ville avait installé un écran géant dans le marché de Noël. Je ne reviens pas sur le boycott tout ça, tout ça, mais une finale de coupe du monde c’est toujours un moment incroyable. Moi, ce que j’aime en fait ce n’est pas vraiment ce qui se passe sur le terrain. Quoique je sais reconnaître et apprécier une belle action et que je sais ce qu’est une situation de hors-jeu. Non, moi ce que j’aime c’est la ferveur populaire et surtout l’apéro avec les copains. Parce qu’on est bien d’accord, le foot (le rugby, le ski, le curling…) on s’en fout, l’intérêt c’est les copains ! D’ailleurs, mes premiers souvenirs de foot et de coupe du monde remontent à 1982 et la fameuse demi-finale entre la France et l’Allemagne. Je me souviens des images (mais peut-être les a-t-on trop vues par la suite), mais surtout des copains de mes parents qui hurlaient devant la télé. Depuis, quand c’est possible, je regarde les phases finales en bonne compagnie. C’était la première fois, dans un lieu public et qu’est-ce que c’est drôle ! Les cris, les emportements, les canons à confettis, et la déception aussi forcément.

On était bien installé au soleil. Franchement, c’était très agréable. De la bière, du vin chaud.

Les minutes ont été tellement longues. Les revirements de situations, la tension incroyable. 

Et puis la fin si difficile à admettre.

On est rentré chez K et SuperMario un peu dépités, alors tisane (oui, on est vieux, on boit des tisanes à l’heure de l’apéro) et chocolat.

K m’a prêté ce livre qui me semble pas mal du tout.

Avec les empanadas, j’avais aussi eu un Alfajores. Ce truc est le mal. Ça fond dans la bouche, c’est sucré juste comme il faut. Une tuerie. Le truc parfait pour clôturer le week-end et la semaine.

Je me répète je sais, mais le temps passe vite et Noël est déjà là. Ce sera bientôt le temps du bilan pour cette drôle d’année 2022. Cette fois, j’essayerais de me confronter à l’exercice, parce que les changements et les avancées ont été remarquables. Il faut bien célébrer les victoires, non ? (Vive l’Argentine ! Oups, ça m’a échappé)

Je vous souhaite à tous de bien belles fêtes de Noël. Profitez bien de ce moment de l’année un peu magique. La magie de Noël n’existe pas ? Mais si, il suffit d’y croire. Je vous embrasse fort.

2 commentaires

  1. Môman

     » à demain ! « . Vous l’avez ?
    et à « depied » tu l’as aussi ?
    Mille bisous doux pour que la semaine qui vient soit la plus belle de l’année.🎅🎅🎅🎅🎅🎅🎅🎅🎅🎅🎅

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s