Semaine 52 (bis) de 2021

Semaine 52 bis ? C’est quoi ce délire ? Ben, en fait, j’ai dû foirer un truc dans la numérotation des semaines et créer une 52 bis me permet de commencer l’année 2022 dans les clous.

C’est que voilà, on y est enfin dans cette nouvelle année. Alors, avant d’attaquer le récit de mes aventures tournant exclusivement autour de mon nombril, je voulais vous présenter tous mes vœux de bonheur, de réussite et de santé. Ou plutôt comme j’aime à le dire, Amour, Gloire et Beauté ! Plus poétique, non ? 

Allez go, revenons à nos moutons.

Lundi

Visite surprise de notre Gardienne de Chats. On a du mal a se croiser pour le moment, son passage est toujours une bonne surprise.

Alice et ses chats ont plié bagage et sont rentrés dans leur chez eux. Comme c’était bien d’être ensemble. Ils me manquent beaucoup.

Comme on n’était pas sorti depuis des jours, on s’est dit qu’il fallait absolument aérer le poil. 

On a juste eu le temps de faire le tour du quartier avant de prendre des seaux d’eau sur la tête. Heureusement qu’on avait été prévoyants.

Et franchement, le reste de la journée a été sur le même schéma.

Alors… Canapé… Et puis la voisine nous avait apporté des douceurs…

D’un coup, je me suis rendu compte que j’avais complètement oublié d’écrire le résumé de la semaine dernière. Donc… Je m’y suis collée.

Mardi

Belle-Maman a repris la route à son tour et moi, j’ai été envahi par des bêtes.

Au bout d’un moment, je me suis mise au boulot. La maison avait besoin d’un petit coup de frais.

Et puis Jul a regardé l’émission la plus passionnante de la télévision.

Pour préparer le réveillon du 31, une visio avec K et SuperMario, les Rabastinois d’en Haut et nous. On s’est mis d’accord pour préparer une belle fête.

Et film. Parce que les vacances, ça sert aussi à ça.
6 Underground était plutôt pas mal. Par contre, AVA… À oublier d’urgence !

Mercredi

Réveil tardif (j’ai fait une vraie cure de sommeil pendant ces vacances). Jul et son acolyte ont croisé un vieux classique.

Sortie dans la douceur ambiante vers le supermarché le plus grand du coin. 17°C un 29 décembre, ça surprend un peu, mais c’est très agréable. Enfin, ça l’a été après la fin tant attendue de la pluie.

Déjeuner/goûter, difficile à définir, mais délicieux.

Et ce film dont tout le monde parle. Je sais, il fait débat. Mais nous, on a aimé. C’est une satire de notre société avec ses bons et ses mauvais côtés. Bref, à vous de vous faire une idée.

Jeudi

Mon fils m’avait demandé du tarama à ma façon (enfin celle de ma mère). Il était content, je crois.

Jul est parti conduire la voisine à l’hôpital. La pauvre est tombée dans l’escalier et s’est fait très mal.

Pendant ce temps, je me suis remise à lire… Je ne sais pas si c’est ce bouquin ou que ce n’est pas le moment de le lire, ou mon état de concentration ou je ne sais quoi, mais impossible d’avancer plus de 3 pages… Parfois, ça ne veut pas…

À son retour, comme il faisait beau, Jul a proposé d’aller embrasser les Tagadas. Il a sorti le destrier d’acier et hop en selle !
Un bon thé, un morceau de brioche… Et des rires. Beaucoup de rires.

On était tranquillement installé autour de la table, quand on a vu arriver du champ d’en face une nappe de brouillard à couper au couteau. Vite, vite, on est remonté sur la moto pour rentrer à la maison avant qu’il ne fasse complètement nuit. Jul a roulé tout doucement et l’on est arrivé complètement trempé ! J’avais déjà roulé sous la pluie, mais jamais dans le brouillard. Et ben, ce n’est vraiment pas terrible ! 

Du coup, on s’est fait un plateau et hop, la Cité de la Peur, parce que voilà quoi…

Vendredi

Matinée câline. Le Dieu des Enfers n’est pas en forme pour le moment. Il est très stressé (il fait des conneries qui ne lui ressemblent pas) mais je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Alors, j’essaie de le rassurer.

Encore une belle et douce journée.

La moto est de nouveau sortie du garage (oui, je sais qu’elle est vraiment cra-cra) et direction le nouveau Centrakor de Balma. 

Ce n’était qu’un prétexte pour rouler, mais on avait aussi quelques emplettes à faire aussi pour le réveillon.

Sur le parking, une voiture bien rangée.

Un moment avec mon fils. C’est pas si fréquent.

Jul avait faim, lui aussi. Banane, chocolat, biscuits… Pas très ragoûtant, mais à priori délicieux. 

Le dernier jour de l’année s’est fini dans une belle lumière.

Et puis… Action… Une belle table de fête. Une choucroute du bout de l’an. Une jolie robe, un costume classe…

Le Selfie traditionnel.

K et SuperMario sont arrivés et hop préparation à 4 mains.

Et début des hostilités.

Enfin, hostilités pas vraiment parce que quand on est entouré de ses amis, il n’y a rien d’hostile bien au contraire.

On a ri beaucoup, on a mangé bon, on a bu peu. Mais on a rechargé nos batteries pour toute l’année (enfin, j’espère !).

La fête s’est finie tard, mais on n’a pas vu le temps passé. C’est bon ce retour à la normale.

Samedi

Réveil sous une pluie de confettis. Comme j’aime ça !

Un petit dej’ à refaire le monde avec K et SuperMario. La meilleure façon de commencer l’année.

Quand j’ai voulu faire mon lit, j’y ai trouvé un chat…

Qui couvait un nid de confettis…

Comme il y avait un beau soleil, je me suis installée pour une bonne sieste au soleil. Ça aussi c’est une belle façon de commencer l’année.

Comme nous avions un peu décoré (mais à peine, vous nous connaissez) les vélos des Filles la veille pendant qu’elles réveillonnaient chez la SultaPrésiReine, il y a eu un peu vengeance… Évidemment, j’ai éclaté de rire.

Les confettis du salon ont été avalés par l’aspirateur. J’en ai laissé quelques-uns comme toujours.

Et une douce fin de journée…

Deux films très intéressants. Le premier sur les relations de couples (hyper bien), le second beaucoup plus sérieux. Bien, mais vraiment plus lourd.

Dimanche

J’ai encore beaucoup dormi même si je me suis couchée tôt.

D’un coup, un message de la PrésiReine. Elle avait besoin d’un litre de lait. Elle est arrivée avec une tranche de son vacherin délicieux. Merci encore Chérie, il était tellement bon. Comme d’habitude.

Jul a commencé à démonter la déco de Noël. Faut bien s’y résoudre…

Et puis balade au soleil même s’il ne faisait pas aussi chaud que les derniers jours.

Ça a été aussi tranquille que les eaux du lac. Jul n’était pas très causant. Un peu déprimé par la fin des vacances et son départ en déplacement. 

La soupe du dimanche soir…

Et voilà une nouvelle semaine, comme l’année, qui se finit.
Il est terminé le temps pour moi des bilans (quoique peut-être que je me laisserai prendre au jeu dans les jours qui viennent, ou pas, on verra) et des résolutions qu’on ne tient plus au-delà du 15 janvier. Toutefois, il me semble important de poser des intentions pour ne par partir dans tous les sens ou pour être complètement paralysée par le choix de tous les possibles.

Alors pour commencer, après avoir vu la photo qu’a fait de moi le Rabastinois d’En-Haut le soir du réveillon, je note deux choses : la douceur et le clame semble être revenu dans mon regard et c’est une bonne chose. Par contre, mon trouble du comportement alimentaire a laissé de sacrées traces sur mon corps. Et il me semble très important de faire quelque chose. Oh soyons clair, il n’y aura pas de régimes drastiques et de sport tous les matins. Ça ne fonctionne pas sur moi. Et c’est même la meilleure façon de déclencher l’apocalypse. Je vais y aller doucement tranquillement.
Et surtout arrêter de me faire du mal. Je ne le mérite pas.

Deuxièmement, j’ai croisé cet article du Blog de Ciloubidouille. Il m’a fait réfléchir. Je vous laisse le lire. J’ai beaucoup pensé à ce qu’elle disait… Et en fait, moi aussi, je suis maintenant heureuse plusieurs fois par jour. Après des mois et des mois (d’années) de dépression, c’est une victoire.
Enfin, il me semble… 

Voilà, voilà, ainsi se termine ce premier article de l’année.

Je voulais vous remercier pour votre fidélité. Vous savoir là me donne souvent la force de continuer quand l’orage gronde.
Encore bonne année à tous et à la semaine prochaine.

4 commentaires

  1. Môman

    Je te souhaite de l’amour à n’en plus finir, de la joie à en perdre la tête, des rires à foison et un brin de magie pour rendre les jours plus beaux.
    Et beaucoup, beaucoup, beaucoup de sérénité.
    Vive 2022 !
    Gros bisous doux pour un bonheur infini.
    Môman et Padou

    J’aime

Répondre à Môman Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s