Semaine 20 de 2022

Apprendre à m’entendre (pour ne pas dire m’écouter, qui pourrait avoir un petit côté péjoratif), apprendre à respecter mes besoins, reconnaître mes limites, c’est ce que j’ai expérimenté cette semaine.

C’est fou quand même d’avoir attendu 50 dans passés pour enfin me rendre compte de ces choses-là. Que j’avais des limites justement et que tous ces dépassements incontrôlés et prolongés pouvaient avoir d’importantes conséquences sur ma santé mentale. Je ne m’étais jamais posé cette question avant. J’avançais, ou je tentais d’avancer selon des périodes de ma vie, sans me dire « attention, là c’est trop ! » ou « attention, là c’est pas assez ! ».

Comme tout le monde, je connais la théorie. Et le Dr F me la rappelle à chaque fois que nous nous voyons. Mais, c’est la première fois, que je ne me « force » pas, dans un sens ou un autre, que je laisse mon corps décider sans que le cerveau intervienne. 

En même temps, je n’ai pas vraiment eu le choix, maintenant quand mon corps dit non, j’ai beau essayer tout ce que je veux, non, c’est non ! Par contre quand, il dit oui, ben j’en profite et j’avance. 

J’ai parfois l’impression que le cours de ma vie ressemble à un vieux jeu vidéo : un bonhomme avance sur un chemin, il y a des obstacles, il doit les éviter, les démonter, ou sauter par-dessus, et puis le chemin reprend, et il accélère dans les lignes droites, ralenti dans les courbes. Et puis parfois, il se scratche… Mais c’est une autre histoire.

Allez, trêve de psychologie de comptoir et de parallèles douteux, tout de suite le résumé de la semaine !

lundi

Tout doucement, mais sûrement, ça descend, ça descend. Bon, j’avoue que je ne pèse pas forcément tous les lundis. Parfois, c’est le mardi, voir le mercredi. Mais de toute façon l’appli, elle ne réfléchit pas, elle fait la soustraction, point barre !

Réveillée tôt pour emmener le Dieu des Enfers chez le véto pour lui enlever les dernières dents pourries qu’il avait encore dans la bouche.

Je me suis attaqué au résumé de la semaine dernière. Mais c’était dur, laborieux, je cherchais mes mots. J’écrivais, effaçais, réécrivais et réeffaçais encore… Bref… Ça ne voulait pas… 

J’ai donc lâché l’affaire et j’ai lu. Mais là aussi, c’était compliqué. Alors, je me suis posée et j’ai réfléchi : j’étais fatiguée. Mais vraiment ! Je me suis dit que franchement j’exagérerai, parce que je n’avais pas non plus, une pression de dingue et que j’étais loin d’avoir un agenda de ministre (non, non, la nouvelle Première Ministre ne m’a pas proposé de rentrer le gouvernement). Sauf que cette fatigue me clouait au sol littéralement. J’ai donc choisi de l’ignorer et d’avancer quand même. 

RDV avec ma nouvelle thérapeute. Une des certitudes que nous avions avec le Dr F à ma sortie du Château était qu’il me fallait absolument quelqu’un qui me suive régulièrement. J’ai donc trouvé une Psychologue (juste à côté de la maison, la chance) qui pratique l’EMDR et qui a très bonne réputation.

Le feeling est bien passé, nous commençons bientôt.

En rentrant, je me suis échouée dans le canapé. Et j’ai compris, enfin, que j’en avais trop fait. La semaine passée avait été intense. J’attendais aussi beaucoup du rendez-vous psy… Bref, mon manque d’énergie disait « oh ! Stop ! Tu calmes ou je te coupe les pattes ! » Et comme je n’ai pas écouté… Paf, je me suis ramassée !

Alors, je n’ai rien fait en attendant que ce soit l’heure d’aller chercher le chat. Voilà, ses dents sont réparées, et le Véto a profité de son sommeil pour tondre toutes les dreads qu’il avait sur le ventre. Ce n’est plus le chat pouilleux, c’est le chat punk ! Et franchement, il va nettement mieux.

mardi

Une bonne nuit de sommeil et l’énergie est revenue. J’ai donc consacré ma matinée au résumé de la semaine dernière.

J’ai fini En thérapie. Vraiment une très très bonne série ! À voir en replay sur Arte. Y a 2 saisons. Les épisodes sont courts. Les personnages attachants. Vraiment un vrai coup de cœur. Encore merci A.

Il y avait soirée piscine-pizza chez les voisins. Je me suis mis en cuisine (comme dirait ma copine K) et j’ai improvisé un truc. Soupe de courgette-chèvre-menthe avec ses crackers parmesan-chorizo. Revenir dans la cuisine pour cuisiner réellement (pas seulement faire à manger) est de plus en plus facile.

Changement de drap. Jul a remis les beaux draps en lin brodés dans son lit. Quand ils ressortent, c’est que l’été est là ! Quoi ? Que dites-vous ? On est au mois de mai ? Ouais, ben moi je suis toute perdue. Déjà, il me manque 6 semaines. Je n’ai plus aucune notion du temps. Et en plus, il fait 34°C comme au mois d’août ! Comment voulez-vous que je m’en sorte ?

Ma soupe de courgette a eu un succès fou !

Des petites jambes sur le tracteur qui avait dans une autre vie appartenu à nos enfants. J’aime vraiment bien cette histoire de transmission.

Et les fameuses pizzas dans ce four incroyable. À l’arrière, on met les braises. À l’avant, la pizza. Ça cuit super vite et c’était délicieux ! Quelle bonne idée !

Mercredi

Je me suis mise au traitement des photos de l’anniversaire de Raph.

J’ai fait quelques jolis clichés donc celui-ci.

Oui, je sais, il est un peu flou. Mon appareil est un peu long à la détente quand la lumière est faible. Je me demande s’il ne serait pas temps d’investir dans du nouveau matériel.

Visite du matin ! Ma Gardienne de chat qui passe boire un café. Parfait !

À force de traîner sur Instagram et de croiser des influenceuses qui parlent de beauté toute la journée, je me suis dit que franchement, ce n’était pas la peine de recevoir plein de produits magiques avec la LittleBox et de ne pas penser à s’en servir. Alors…

Et puis les trucs du quotidien… Lessive, vaisselle… Parce que c’est la vie aussi.

Début d’après-midi, Raph qui passe. C’était semaine CFA et il avait fini sa journée. On papote, et je lui demande comment va son nouvel aquarium. « Ben, viens, je te le montre ! ». Alors, on est allé chez lui. Et ils sont beaux ses nouveaux copains.

D. m’a prêté un fascicule pour travailler ma concentration. J’ai commencé certains exercices.

P. la voisine chez qui avait eu lieu la soirée de la veille m’a ramené un peu de vaisselle et du gâteau au chocolat que nous avons mangé tranquillement en papotant.

Coucouche panier tôt ! J’étais cuite !

jeudi

Improbable pour moi ! Réveil avant 6 heures ! Je crois que mon corps est en train de se réguler. Et en fait qu’une drôle de journée où la surprise et la spontanéité ont trouvé leur place.

Du coup, j’étais en train de me dire que c’était peut-être l’occasion de profiter du lac sans la foule quand Jul s’étonne par texto que je sois déjà réveillée et me conseille de monter faire quelques tours de lacs. Donc…

J’étais en train de finir mon petit dej’ quand y a eu rassemblement de voisins pour le café du matin.

Quelle belle façon de commencer la journée.

Une bonne douche et direction, l’Atelier Bis pour faire les premières photos et pouvoir créer les visuels.

J’avais plein de questions aussi, alors E. m’a emmené au bord de sa piscine pour que discuter tranquillement.

Le matin avec les voisins, nous avions parlé d’une expo en cours dans la rue d’à côté. L. m’a proposé que nous y allions ensemble. J’ai, bien sûr, accepté. Il y avait des pièces vraiment sublimes. Et le lieu l’est tout autant.

Je ne connaissais pas l’intérieur de cette maison, mais par contre bien celle juste à côté… Il y a longtemps, une Impératrice chère à mon cœur y vivait…

Pas envie de rester entre 4 murs… Je suis allée travailler en terrasse. Pas longtemps, j’avais mal géré le chargement des batteries de mon ordinateur et de mon téléphone. Mais en 2 heures, j’ai été très efficace.

Oui je sais, j’ai bu du Coca Zéro. Je n’en bois presque plus. Seulement quand je sors. Et encore pas à chaque fois.

Débrif de nos journées posées sur le Canapé Rouge

Et puis… Apéro !! Ah ben oui c’est comme ça ! Quand le vendredi soir n’est pas disponible, c’est apéro le jeudi soir ! Comme les étudiants. Mais bon, y avait des radis quand même !

vendredi

Il faisait déjà chaud quand je me suis levé vers 8h. Du coup, je me suis dit que je pourrais essayer de reprendre les séances de l’année dernière. J’ai ressorti le matos, et zou !

Bon, bon, j’ai eu des courbatures partout évidemment. Je les sens bien les méfaits de la dépression sur le corps.

Et hop au boulot ! Franchement, même si j’ai appris beaucoup en communiquant sur les pompes à chaleur et les ballons thermodynamiques, travailler sur des fringues, des accessoires et des chaussures me ressemblent beaucoup plus !

L’homme au Grand Chapeau et son fidèle assistant ont bossé dans le jardin tout le week-end.

Pendant que… Alors, en réalité je lisais parce que… J’avais dû faire un faux mouvement pendant ma séance de sport, mais j’avais hyper mal au dos…

Impossible de trouver une position antalgique confortable.

Pourtant fallait être en forme pour l’anniversaire de SuperMario le soir. Je me suis dopée, j’ai fait une bonbonne de bleu (vodka, curaçao, sirop de menthe fraiche, pulco, limonade) et de rouge sans alcool (pulco, framboise, menthe, limonade) et hop direction Saint-Sulpice.

Une belle soirée au bord de la piscine.

Un très bon gâteau.

Des voix douces et mélodieuses et des danses mémorables.

Le tout dans une douceur bien agréable.

On venait de rentrer à la maison, quand une voiture est passée comme une balle dans la rue. Jul est sorti pour voir et je l’ai entendu parler. Je suis sortie aussi du coup. Y avait les voisins… Oui, même à 1h20 du matin, y a toujours quelqu’un pour discuter dans cette rue.

Mais franchement, quelle belle journée !

samedi

C’est comme la lessive ou la vaisselle, faut parfois passer l’aspirateur… Ce n’est pas que j’aime ça (personne n’aime ça, non ?), mais j’avoue qu’avec celui-ci c’est rapide, facile et efficace. Donc, bon, ça va quoi…

Entre l’Homme au Chapeau et son Assistant, c’est parfois un peu compliqué : 
« – Mais pousse-toi de là, faut que je bétonne !
– Que dalle, je suis bien installé, j’y suis, j’y reste ! »
Bref…

Exceptionnellement, j’ai été chargé du marché du samedi matin. Sauf, que moi (faut pas déconner quand même) je ne vais pas au marché, et surtout pas sur les coups de 11h. Maiiiiis, j’ai de la ressource, et je suis allée au Verger. Et toc ! Les légumes pour la semaine, de saison et local. 

Visio avec ma fille. Un long moment, c’était bien.

Et l’Homme au Grand Chapeau a viré son assistant… Vous trouvez pas qu’avec sa salopette et son tee-shirt jaune, on dirait un Minion ?

Avec 34°C à l’ombre, il est quand même rentré pour se mettre un peu au frais.

Film de l’après-midi.
Franchement, ça se regarde, mais j’ai trouvé que c’était trop long. Je n’ai pas vu le 1er opus.

Visio avec mon fils qui avait une question. Évidemment, j’ai fait cette capture d’écran et là il a dit « Euh, tu sais que je te vois quand tu screen ! ».
Oui et ?

3-4 courses à faire. Et cette jolie mauvaise herbe contre le mur de la maison.

Et retour chez K et SuperMario, il y avait du Bleu à finir et les bonbonnes à récupérer.

Bref, encore une douce soirée.

dimanche

L’Homme au Grand Chapeau a quitté son chapeau, mais il est resté très efficace.

Séance de muscu.

Et puis lecture. Je sentais bien que j’arrivais à la fin de mon roman et je voulais connaître le dénouement.

Pendant ce temps…

Il y avait longtemps que je n’avais pas pris le temps de lire vraiment. De me laisser happer par l’histoire comme quand j’étais adolescente et que je vivais dans le monde parallèle des histoires que me racontaient mes livres.

Après, c’était facile avec Joël Dicker. C’est toujours bien un Joël Dicker. D’ailleurs dans l’Affaire Alaska Sanders, il est beaucoup question d’un autre de ses romans. Je pense que je vais le relire.

Le rosier blanc du jardin s’éclate. Je ne me suis pas occupée de lui depuis 3 ans. Ça n’a pas l’air de le traumatiser.

Fin de journée pour l’Homme au Grand Chapeau. Il a vraiment bien travaillé.

Mais il avait mal partout et le rouleau dans le dos a été nécessaire.

Et voilà !
En terminant cet article, je me rends compte de la densité de celui-ci. Ai-je tant que ça à dire ? Est-ce que je ne brode pas trop sur des choses somme toute très insignifiantes ou pires banales ? Que devons-nous garder de nos journées ? Uniquement le remarquable ? Mais l’extraordinaire ne naît-il pas de l’ordinaire ? Vaste question… Vous avez 4 heures ! 

Je vous souhaite une belle semaine remplie de grands et de petits bonheurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s