Semaine 47 de 2022

Piouf ! Enfin un moment pour me poser et écrire le résumé de la semaine passée. C’est que le week-end a été chargé et que la semaine 48 a commencé fort. Bon, c’est quand même mieux ça que de pleurer toute la journée, non ?

Bref, on est mardi, il est grand temps de s’y mettre.

lundi

Je m’attendais à un lundi calme collé au poêle et la pluie en a décidé autrement.

À part l’écriture du résumé, rien de vraiment prévu.

Franchement dehors c’était la mousson, à 11h du matin il faisait comme nuit. Que faire d’autre de se coller devant Netflix et la suite de mes séries préférées. Jul a beaucoup aimé. Enfin, surtout après la sieste.

Rien à faire, je vous dis. Et de toute façon, vu le temps, y avait pas rando.

On a enchaîné sur ces 2 films plutôt bien en fait. En tout cas pour un après-midi pluvieux c’était parfait.

mardi

On a tellement manqué d’eau qu’on ne va pas se plaindre quand même ! Bon, cette phrase n’a pas bien d’intérêt, ça illustre seulement la photo qui elle me plaît beaucoup plus.

Jul, parti travailler tôt, est revenu aussi vite pour cause de pluie comme la veille. S nous a vu avec nos tasses de thé dans la cuisine, elle nous a accompagnés au café.

L’appel téléphonique de mon amie V m’a franchement fait plaisir. C’était pour m’annoncer une bonne nouvelle, elle va passer par ici et son chéri va la rejoindre. Nous ne nous sommes pas vus depuis longtemps. Ça va être la fête. Allez faire un tour sur ses sites ( et ), elle est vraiment douée.

Et sinon… J’ai été un peu plus active que la veille, mais les bêtes par contre n’ont fait aucun effort.

En fin de journée, histoire d’aérer le poil et de faire 3 courses, on est sorti sous la pluie. En ouvrant mon parapluie dont je ne me suis pas servi depuis le printemps dernier, une pluie de confettis m’a atterri sur la tête. J’ai tellement ri ! Les confettis c’est la vie. Je ne sais pas qui remercier pour cette adorable blague.

Repas du soir, une montagne de Croque-Monsieur.

Comme s’il avait un odorat hyper développé, Raph est arrivé… Nan, ce n’est pas vrai ! J’ai envoyé un message et bien sûr il a rappliqué. Je crois que parfois, il est en manque de chat. Et des Croques Monsieur de sa mère.

mercredi

Une fois de plus, j’ai été en retard…

En même temps, ce n’est pas moi qui conduisais. Toujours trop de pluie pour que Jul puisse travailler. Alors, hop au Clan des Blondes avec moi ! D’ailleurs, ça a été un Clan très élargi, une Blonde supplémentaire, mais aussi un Blond en plus aussi. Ça en fait du monde ! Pas très simple de discuter tous ensemble et les conversations se sont croisées, mais c’était sympa aussi. Par contre, soyons honnêtes, ce n’est pas cette fois-là qu’on a résolu le grand mystère de l’Univers. 

Comme SuperMario était un peu choin-choin sans qu’on sache vraiment pourquoi, il a eu droit à double ration de Tagada.

Une visio avec ma fille chérie… Et un rayon de soleil ! Enfin !

J m’a fait passer une offre d’emploi plutôt intéressante. 3 jours avec mixte télétravail/site. Pas loin d’ici. C’est une création de poste, il y a tout à faire. J’ai candidaté. Au pire, ça marche… 

jeudi

Après la pluie, le brouillard.

L’hiver est vraiment la saison des chats.

Grand moment de solitude au moment d’aller chercher les courses au drive, Raph a « oublié » ses petites affaires dans mon coffre… Pratique ! Heureusement que j’ai un énorme 4×4.

Le poil du Dieu des Enfers est vraiment une vieille serpillière sale.

J’ai fait des fouilles archéologiques pour trouver du matériel et avancer sur la déco de Noël du repas des voisins.

Par contre, quand on se lance dans une recherche pareil, il ne faut pas faire cuire du riz au lait en même temps. Non, non, non.

J’ai fait déborder le riz mais j’ai réussi le caramel au beurre salé.

Au final, ce n’était pas si mal et surtout délicieux.

vendredi

Oh, de la pluie ! Y avait longtemps.

Bon, pour tout avouer, franchement, la pluie, je m’en moquais un peu. À 17h, c’était week-end. Mais avant quelques travaux d’envergures étaient nécessaires.

Des brioches pour le lendemain matin.

Rangement de la vaisselle sale et cette interrogation : pourquoi n’utilisons-nous autant de bols ?

Surtout ne rien oublier…

Parenthèse dans les préparatifs, P est passé remplir un constat. Le matin, il a mal visé et a tourné trop tôt en accrochant le nez de mon tank au passage. Franchement rien de grave.

Et………. En voiture, Simone ! J et N sont passé nous chercher. On était tous aussi excités les uns que les autres. Un passage pour le supermarché pour quelques courses. Et………. 

Et week-end avec le Clan des voisins ! 14 personnes libérées de toutes contraintes. On a vite trouvé nos marques dans le grand gîte La maison de la Rose à Castelnau-de-Montmiral.

Comme on ne voulait pas se déshydrater, on avait apporté des munitions. Étrangement, on a été plutôt sages même si mes photos sont floues.

On s’était réparti les choses et en ce vendredi soir, il était prévu un rougail vraiment délicieux et un crumble en dessert. On était refait !

On a mangé certes, mais on a aussi chanter et danser. D’ailleurs, le challenge était d’apprendre à TOUT le monde à danser le Madisson. Ç’a même été le fil rouge de tous le week-end. Même Jul a réussi ! Moi ? Oh ben faut bien quelqu’un pour filmer non ?

Et ceux qui ne dansaient pas avaient vraiment d’autres façons de s’occuper. Il était très très bien équipé notre gîte.

samedi

Un bon petit déjeuner/brunch à refaire le monde. J’en ai profité pour observer leurs mains.

Devant une des fenêtres, cette petite mise en scène charmante.

Raph n’a pas pu s’empêcher de m’appeler pour une broutille. J’adore nos échanges.

Même si le logement était vraiment confortable, on n’allait pas rester toute la journée enfermé, surtout qu’il y avait du soleil. J’ai toujours aimé Castelnau, mais là, on l’a découvert un peu différemment et c’était top !


Je sais, je sais, cette photo est bien trop sous-exposée, mais je la trouve belle comme ça.

Pour tout dire, j’ai fait de belles photos tout le week-end. J’essayerai de faire des articles plus détaillés sur nos promenades.

On a marché une paire d’heures pour 7,5 km. 

On était à peine arrivé que les mecs ont sauté dans le Jacuzzi avec des minutions.

Franchement, ils avaient l’air trop bien pendant que nous nous mangions des M&M’S et du flan à l’intérieur.

La lumière était vraiment incroyable.

Après une petite heure de barbotage, ils sont sortis, y avait match de foot à la TV. Non sans nous avoir sifflés (oui oui, sifflés !) pour qu’on leur apporte des bières. Ils avaient fini les leurs dites donc. On leur a répondu comme il se doit et J a même été très très clair.

Allez, hop au tour des filles ! Et franchement un Jacuzzi à 35°C sur une terrasse, je n’aurai jamais cru que j’y passe plusieurs heures. On avait des munitions, nous aussi, mais pour le coup, les garçons sont venus quand nous étions à sec, eux ! On a barboté, mais surtout chanté très fort et très faux, surtout moi. Des talents ont émergé : nous tenons la chorégraphie parfaite pour les prochains championnats du monde de natation synchronisée.

Certaines sont championnes de natation synchronisée et influenceuse mode !

Doux breuvage orange…

Raclette de dingue dont nous n’avons pas laissé une miette.

Des jeux pour tout le monde.

Plusieurs équipes en fin de soirée après avoir bien dansé  : ceux qui vont se coucher, et puis ceux qui retournent dans le jacuzzi, à 3h du mat.

dimanche

Un superbe trophée était en jeu. Il récompensait celui ou celle qui se levait le dernier. Un objet tellement beau, je suis déçue de mettre de lever bien trop tôt à 10h. Zut !

Balade dans le village, avec ses excentricités.

Il reste encore quelques fleurs.

C’est rigolo les coïncidences, le Clan des Voisins habite (ou a habité) chemin d »En Garric à Saint-Sulpice.

J’ai adoré ce jardin de succulentes.

Je n’ai pas résisté aussi à faire des photos un peu décalées.

Le plafond de l’église était stupéfiant. Pendant qu’on visitait l’église, une discussion s’est enclenchée sur la préservation et la restauration du patrimoine. Comme j’ai de légères connaissances dans le domaine, j’ai commencé à étaler ma confiture culture. Et comme souvent je me suis laissée emporter par mes explications. Je devais être tellement persuasive que les autres personnes qui visitaient le lieu se sont discrètement rapprochées de nous pour entendre ce que je disais. Ça m’a fait franchement rire. Commencer ma carrière de conférencière à 51 ans, on aura tout vu !

Castelnau est vraiment un très beau village et je ne l’avais pas exploré avec tant de soin jusque là. Pas de risque que je cherche à y vivre, c’est bien trop loin de la Rue des 1000 partys, du Clan des Blondes et des Voisins et de tout le reste.

Au retour de la balade, un tajine de poulet aux citrons confits était à tomber.

Un peu de sucre évidemment. J’avais réussi a résister jusque là, mais si on agite le tissu rouge devant mon nez, faut pas s’étonner que je fasse un carnage.

Et puis ça été l’heure de ranger, remballer, nettoyer. Avec J, on était tranquille à finir dans notre thé quand le mode « cleaner » a été activé. Piouuu ! Bien trop d’activité soudainement pour nous ! Et puis cette envie de ne pas partir de là, ne percer la bulle, pas tout de suite… 5 minutes encore… Du coup, on s’est esquivé et hop cacher dans une chambre avec nos tasses.

Pas de suspense, on a été rattrapé par la patrouille. On a fait nos sacs. Enfin, c’est Jul qui a fait le mien. Il me croyait occupé ailleurs. Chargement de voitures, une dernière photo de groupe. Quelques pas vers la statue de la Vierge pour admirer le paysage.

Le soleil qui décline à l’horizon.

Et notre retour à la réalité.

Comme c’est N et J qui nous véhiculait, on a profité d’un peu plus de temps ensemble.

Et hop, maison, rangement, chats, flambée pour remonter les 16°C… Pause bien méritée.

D’ailleurs, Jul a vite sombré.

Pendant que j’étais en visio avec Padou et Madou.

Ma soirée a été consacrée au début du traitement des 467 photos du week-end et de celles nécessaires à cet article. 

Il a été grand temps d’aller dormir.

Malgré la pluie omniprésente (on ne va pas se plaindre, on l’a réclamé pendant des semaines) l’embellie se poursuit. Je commence à apprécier ce début de rythme entre mes vies pro, perso et sociales. Petit bilan rapide à l’emporte-pièce : le bouche-à-oreille fonctionne et les clients arrivent doucement, mais sûrement. Côté personnel, je gère bien mon traitement, je ne tombe plus de sommeil à 21h07, je me réveille souvent avant le réveil et je peux profiter de vraies matinées. Je n’ai plus peur de passer un après-midi seule et les week-ends libres ne m’affolent plus. Parce que je sais que je suis bien entourée par mes Clans et j’arrive de nouveau à remplir mes batteries auprès d’eux. Je vois aussi au loin (mais pas tant ça) mes marges de progression. C’est juste ce qu’il faut pour me donner envie, mais pas trop pour que je ne me sente pas écraser. 

Bon, en même temps, je dis ça… J’ai un rendez-vous hyper important cette semaine niveau pro et je tremble comme une feuille. Je panique et je n’ai qu’une envie : rentrer dans ma coquille… 

Vous aimeriez bien savoir hein ? Et bien va falloir revenir lire la suite de l’histoire la semaine prochaine ! Surtout qu’il devrait être aussi question de festivités… 

Des bisous doux

4 commentaires

  1. Môman

    l’avantage de toute cette pluie c’est que ton gazon est redevenu vert ! mais surtout toute cette pluie n’altère pas ta « belle humeur ». Et un mois de novembre passé sans accrocs !
    mille bisous doux pour une belle semaine

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s