semaine 49 de 2022

Quand ça ne veut pas, il n’y a pas grand-chose à faire à part boire un grand verre d’eau fraîche (recette de ma mère) et attendre en espérant le retour des jours meilleurs. Enfin, ça, c’est la théorie. Parce que moi, quand j’ai un coup de moins bien, je me débats dans tous les sens et je finis par ressemblé à une carpe koï échouée hors du bassin. Comportement complètement contre-productif, on est d’accord, car vu les semaines précédentes, il était évident que le chemin allait être savonneux. Je devrais le savoir (le prévoir ?) qu’y a toujours une descente après une montée, comme le soleil après la pluie, tout ça, tout ça. Bon bref, trêve de banalité et de poncifs usés jusqu’à la corde, allons-y !

lundi

Les premières gelées blanches de la saison. C’est beau, mais c’est froid. Mais c’est beau ! Mais c’est froid ! STOP ! pourquoi il y a des gens dans ma tête qui se parlent sans faire attention à moi ? 

Jul est parti en déplacement toute la semaine à Pamiers. Ce n’est pas si loin que ça, mais pour rentré tous les soirs c’est trop juste. Du coup, son emploi du temps a un peu changé et il n’est pas parti aux aurores comme d’habitude. Il a eu le temps de venir boire le café du matin chez la PrésiReine. Sur la table basse, ce petit Dino vert qui appartient aux filles de la maison. C’est rigolo, Alice avait exactement le même. 

En revenant, allumage de poêle parce qu’avec le beau soleil le froid était piquant. On est bien d’accord que ces informations météorologiques n’ont aucun intérêt sauf celui de tenter de faire des photos un peu originales, ce qui est pour cette fois complètement raté.

Rando du lundi avec le club et S. SuperMario avait déclaré forfait, il était tout cassé. Avec le soleil, c’était très agréable. Et l’on a fait des découvertes improbables comme cette Pietà en bord de route, mais dans le jardin d’un particulier.

Autant j’aime la chaleur de l’été, autant je trouve la lumière de l’hiver incroyable.

Bon, par contre, je ne sais pas si c’est le froid, mais d’un coup avec S on s’est rendu compte qu’on était à la traîne. On n’arrivait pas avancer. Plus de jus. On a mis ça sur le compte des agapes du week-end, mais 5 min après, une autre randonneuse a fait la même remarque. Et puis encore une autre… Pourtant pas de difficulté particulière, pas de montée, pas de chemin caillouteux. Juste de la route plate plate plate. Et l’on a même fait la même distance que d’habitude. Le mystère de la Rando de trop…

Sur notre parcours, La Chapelle St Médard. Elle est tellement jolie là au milieu de nulle part. L’été, elle est souvent au centre d’un champ de maïs presque aussi hauts qu’elle. Elle est vraiment charmante.

Même l’intérieur est beau. Il y a dans les environs des passionnés qui veillent à la restauration de ces petits patrimoines (les chapelles, les pigeonniers, les lavoirs…). C’est une chance.

Passage par St Guery entre piranhas et chat perché. Si vous connaissez ce charmant hameau, vous savez de quoi je parle. Sinon, venez, on ira ensemble.

Et en nous y prenant à l’avance, on pourra même visiter le château qui vaut vraiment le détour.

Venez, je vous dis ! C’est très joli ! 

Ma montre a eu un petit couac. Donc, le comptage s’est fait en deux fois. Au final, ça fait quand même 10 km et des poussières. 

Visio du soir avec Jul. Je lui dis tout le temps qu’il peut partir, qu’il n’y a pas de problème, que je suis capable de vivre sans lui, de vivre seule et puis… Quand il part vraiment… Y a comme un manque quand même… Mais chut, faut pas lui dire. Il risquerait de prendre la grosse tête.

En pleine période de Noël et de calendrier de l’Avent, un souvenir Facebook qui monte. 10 ans déjà. Tu vois Alice, j’avais raison, c’était il a très longtemps.

mardi

Câlins de chat de bon matin pour éviter les chagrins.

Ma page d’écriture hebdomadaire. Oui, oui, le mardi. J’ai perdu tout espoir de tenir les délais. Si ça marche tant mieux, sinon c’est du mieux que je peux.

C’est après que ça a commencé à se gâter un peu. Une fatigue immense m’est tombée sur les épaules. Une espèce de chape de plomb bien lourde et collante. J’ai eu besoin de réconfort, alors je me suis fait le repas d’hiver le plus régressif de la terre : riz (qui colle) avec beurre (salé), beaucoup de beurre et une montagne de râpé.

Mais je ne suis pas restée seule… Étrangement Mercredi a été une merveilleuse compagne.

Et sinon ? Impossible de faire quoique se soit.

Visio du soir…

Un petit coucou plein de soleil.

Par contre, je ne sais pas ce qu’il s’est passé, une insomnie de dingue ! Toujours pas sommeil à 2h du matin. J’ai même entendu les poubelles à 4h30 et je m’attendais à devoir ramper de mon lit à la sonnerie du réveil. Et bien pas du tout en plus ! C’est à n’y rien comprendre.

mercredi

Heureusement, le clan des Blondes du mercredi matin. Rien de particulier, mais juste sortir de mon marasme qui me tournait autour et de parler a suffit pour que je me sente mieux. Et tout ça sans chimie en plus. Et toc ! Même pas eu besoin de sieste malgré mes 3h de sommeil.

En rentrant, un peu d’énergie pour gérer le dossier CAF de Raph. Ma phobie administrative s’est endormie momentanément devant la dyslexie de mon fils. Oh, que je suis une bonne mère.

Et… Visio du soir.

jeudi

Comme la Belle au bois dormant, je me suis réveillée fraîche et dispo pour reprendre le cours de mes activités. Je dois vraiment avoir quelque part un bouton on/off. 

Hop au boulot ! Avec veille pour continuer à se tenir à la page et affaires courantes.

Lessives et rangements. Raph avait livré son linge sale.

Moi, j’aime quand je reçois des encouragements de bon matin.

Rendez-vous de boulot chez Las Chicas. Ça va être une belle collaboration.

Même mon horoscope a repris le sourire.

J’étais tellement excité par ce nouveau projet que je me suis mise au boulot de suite.

Et… Je me suis remise en cuisine aussi. Oui, oui ! Gratin de ravioles aux poireaux. Délicieux.

vendredi

Comme tous les matins, je me suis posée dans un fauteuil pour lire ma revue de presse. Et comme tous les matins, j’ai posé ma tasse de thé à côté. Et… Comme tous les matins, j’ai oublié de la ranger… 

Et zou, on y retourne. J’ai bien avancé, c’est toujours stimulant de commencer un nouveau projet.

Y en a un qui était content du retour de son maître.

Fin d’après-midi ensemble au coin du feu.

Visio avec Môman. Paraît que Noël approche. Et ça va être top.

Si ce n’est pas classe ça d’avoir une journée des Community Manager ! Le 23 janvier. C’est pas si loin du 26 du coup. Ça me plaît bien.

Un chat sur les genoux, ça me va toujours.

Ah et puis j’ai fait un truc de dingue ! Enfin de fofolle surtout. J’ai voulu jouer les influenceuses, mais forcément j’ai raté mon coup. Quoique. J’ai fait une commande chez Vorveck, j’avais besoin de sac d’aspirateur. Rien de passionnant donc. Mais je me suis dit que j’allais faire un unboxing. Le but étant de faire un peu d’activité sur mon compte Instagram. Pas très important dans la vraie vie, mais c’est un peu mon job de faire de buzz sur les réseaux sociaux et je me sers de mon compte pour faire des tests. Bref, je filme l’ouverture du carton, je soulève les papiers de protections. J’ouvre le carton contenant les sacs. Et… je me rends compte que je n’ai pas commandé la bonne référence. Influenceuse en carton, va ! Surtout, qu’à l’heure où j’écris ces lignes, ma vidéo n’a été vue que… 324 fois ! Quoi ? 324 fois ? Je suis une influenceuse en carton, certes, mais qui s’en sort pas si mal finalement. Pourtant j’avais mis de la musique, un joli filtre et des étincelles. Je vais creuser la question et faire encore mieux.

samedi

Deuxième week-end de décembre, il est temps de s’occuper de la hotte du Père Noël, non ? C’est exactement ce que nous avons fait. On en a profité pour faire des courses de bouffe parce que la Meute n’avait plus de croquettes, et ça, ce n’est pas envisageable. 

Je vous épargne nos mésaventures, on n’a pas du tout trouvé ce que nous cherchions. La quête va se poursuivre.

Mais bon, j’en ai profité pour jeter un œil à l’iPhone 14 Pro Max. Pour travailler, ça serait vraiment top. Je vais me mettre cet objectif-là, pour 2O23.

On a vu aussi des trucs moches. Non, ce n’est pas un jugement, c’était marqué dessus.

Il a fait faim et j’avais envie d’u Mc Do. On est allé chez Burger King… Ça l’a fait.

Un petit coup chez Décathlon. Rien de nécessaire, que de l’indispensable.

Un service rendu à la PrésiReine qui remercie en crêpe. Et c’est trop bon les crêpes.

Toutes les années, à cette époque, je remplis un grand grand saladier de papillotes. On y puise à pleines mains pendant tout le mois de décembre et on laisse les papiers traînés sur la table basse. C’est ça aussi Noël. Et puis, il y a les petites phrases dans les paillettes. Celle-ci est parfaite !

Jul a dit : « il y a un marché de Noël au Pré Vert, ça te dit ? On y va maintenant, parce qu’après, quand on se sera échoué sur le canapé, on arrivera plus a se lever ! » OK, OK, allons-y . Je n’étais jamais entrée. C’était sympa. Si vous ne connaissez pas l’endroit, il s’agit d’un tiers lieu installé dans un ancien hôtel. Ils proposent des espaces des coworking, des bureaux (installés dans les anciennes chambres), des salles de réunion, et organisent de nombreuses animations et événements. 

Envie de bien naître était là. J’ai travaillé avec elle, au printemps dernier, c’est intéressant de voir son évolution.

Débrief de la journée autour d’un thé.

Avant d’annexer les canapés. 2 films :  Week-end family vraiment pas convaincant. Conte de Noël mal ficelé, mal joué. Par contre, Presque était vraiment bien. On se souvenait de la promo. Tellement feel good.

dimanche

Alors, déjà que ça caillait la veille, là avec -4°C, c’est fini, on a perdu les bananiers.

Mes jolies chaussettes reçues la semaine dernière. Elles sont trop bien.

S et C avaient proposé une pizza au 29 à Lisle-Sur-Tarn. On avait dit oui évidemment, trop content de passer du temps avec elles et de manger les délicieuses pizzas du 29. En arrivant ô surprise, C et M (du même Clan de la Rue des 1000 partys), étaient là aussi (ils avaient eu la même idée). On a fait une grande table et paf, un super déjeuner !

Pizza, panna cotta et limonchelo. Parfait !

En sortant, les feuilles mortes au sol et la belle lumière de l’hiver.

Visio avec Raph. C’est vrai qu’il est tellement loin… Ça ne l’a pas empêché de venir un peu après.

Film de fin de dimanche. Très très bien ! À la fois informatif sur les violences conjugales, et suffisamment léger pour ne pas être plombant et donner de l’espoir.

Tiens, puisqu’on parlait de papillotes…

Jul devait repartir en déplacement, on a donc préparé plusieurs plats pour qui’il puisse tenir toute la semaine. On s’y est mis à deux. J’avoue que toute seule j’aurai eu du mal à me motiver. 

Et puis une fin de dimanche tranquille avec de pauvres bêtes tellement malheureuses.

Et la semaine 49 se termine ainsi. 

Comment sera la semaine 50 ? Je parie sur un déroulement quasi analogue. Avec du boulot en plus toutefois. Et ça, c’est bien pour garder la tête hors de l’eau et les pieds sur terre. 

Il y a un truc qui m’interpelle quand même : semaine 50… Il reste 2 semaines et l’on passera en 2k23. Enfin ? Déjà ? Les journées sont longues, mais les années sont courtes.

Bonne semaine à tous. Des bisous doux.

2 commentaires

  1. Môman

    St Guery ? je ne me souviens pas… il faudra y aller la prochaine fois.
    Quant au gratin de ravioles aux poireaux, c’est très bon aussi avec des épinards (oui je sais…) ou des brocoli…Aller, Noël approche bien vite !
    mille bisous doux pour une belle semaine😻❤🥰😻❤🥰🥰

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s