Semaine 15 de 2022

Entre les lundis qui ressemblent aux dimanches et ma concentration qui laisse encore à désirer (bien qu’elle s’améliore peu à peu), et bien pam ! Ça fait un résumé de la semaine en retard !
En même temps, vu que c’est Pâques, est-ce vraiment grave ? Je crois que mon sens des priorités a changé.

Allez, commençons, ça a assez duré cet affaire !

Lundi

Doucement, je réapprends les gestes du quotidien. On pourrait croire que ça coule de source, mais en fait, pas du tout du tout. Vider un lave-vaisselle… Faire à manger… Passer l’aspirateur… Ne sont pas des gestes automatiques pour moi (ils ne l’ont jamais été) et me demandent un effort conséquent. Comme quoi l’inné et l’acquis…

Raph avait prévu un week-end surprise pour l’anniv’ de Léa et m’avait demandé de faire quelques recherches. J’ai donc préparé le travail.

Et dans la journée, il m’a envoyé un message… J’ai de la chance, il y aura le plein…

Autre exercice compliqué : les courses ! Je m’en suis mieux sortie que la semaine précédente. Pourquoi je parle de ça ici ? Pour ne pas oublier que la vie est aussi faite de ces moments informels et que l’intendance permet de vivre d’autres expériences plus intenses et plus riches sans avoir à se soucier du matériel.

Mardi

La veille, Jul avait basket. J’ai donc préparé sa gamelle après son départ au gymnase. Je lui ai laissé plein de petits mots. Il a répondu par le même canal !

Lors d’une discussion avec K sur le « vivre l’instant présent », j’ai écrit noir sur blanc (enfin, bleu sur noir plutôt) le pourquoi de ce blog. Il est cette solution que j’ai trouvé pour donner du sens aux milliers de photos que je prends tout le temps. Des photos qui ont pour but, elles, de me convaincre (et non pour me rappeler, il y a rarement de nostalgie dans tout ça) que j’ai bien vécu les événements qu’elles immortalisent. 

Je suis en train de dévorer ce bouquin. Reste plus qu’à courir maintenant…

Je suis convaincue des vertus de la course pour réguler mon humeur… Y a qu’à… Y a qu’à…

Quand il n’y a rien à manger à la maison, j’ai tendance à « bouffer » n’importe quoi. Avant de partir au château, j’avais acheté des plats préparés WW, histoire d’être plus raisonnable. Évidemment, ça n’avait pas marché.
Depuis que je suis rentrée, je recommence à cuisiner, mais il n’y a pas toujours assez pour le lendemain. Alors, j’ouvre un WW et c’est pas mal quand il n’y a pas de carotte !
Si si, j’aime les carottes, mais au château il y avait des carottes à tous les repas, dans tous les plats… J’en peux plus des carottes ! 

F ma voisine, est venue passer l’après-midi avec moi. Nos discussions sont toujours enrichissantes.

Raph est passé pour que nous finalisions les réservations pour le week-end surprise pur Léa. Je peux vous le dire, ils sont rentrés, il avait choisi Barcelone. Elle rêvait d’y aller et lui aussi un peu. Surtout pour visiter l’aquarium.

Un petit peu de lecture…

Un petit peu de cuisine. Rien de compliqué, mais qui a le mérite d’exister.

Mercredi

Ce matin-là, j’ai consulté mes réseaux sociaux comme tous les matins. Et l’une des influenceuses que je suis, expliquait qu’elle avait supprimé des photos de son feed très anciennes ou sans importances. Ça m’a interrogé sur mon propre rapport à Instagram. Et j’ai fait défiler les 7449 publications depuis mon inscription en 2011. 

Voici les 9 premières… Un chat, Raph, une theière, un cœur dans la main d’Alice, les Cocottes, des playmo, de l’architecture… Et j’ai réfléchi … Chaque image correspond à un moment… Bon, mauvais, insignifiant… Je m’en moque ! Ils ont tous fait partie de ma vie et je les garde précieusement. C’est exactement le même principe que ce que je disais plutôt pour ce blog.

J’aime bien ces interrogations qui arrivent comme ça par hasard.

K devait venir à la maison… Mais…

Elle a fini par arriver. A aussi… Du thé, des copines… What Else ?

Jul devait aller faire quelques courses. Je l’ai accompagné.

Marcher dans Rabastens est thérapeutique. Donc…

Pour en photo moche, en voilà une photo moche ! C’est la saison des asperges et dans notre famille, c’est de tradition de les manger avec du fromage râpé et des œufs au plat. 
Alors, effectivement ma photo est moche, j’ai raté mes oeufs, mais comme dit ma mère : « faut bien les crever pour les manger ! » et puis comme c’est un plat doudou, on s’en moque de la forme, c’est l’amour qui nous intéresse.

Jeudi

Lever dans le brouillard… Heureusement le soleil est vite apparu.

A m’a envoyé ces deux pages pour m’inspirer. J’aime beaucoup l’idée de « briller » ainsi. Je prends !

Bon… Par contre… Sans commentaire…

Une terrasse avec H. Sortir de la maison m’a fait du bien et papoter aussi !

Dans le jardin, la glycine sent tellement bon.

Bientôt, le jardin sera de nouveau praticable.

Vendredi

Ce n’est pas le tout de vouloir courir pour améliorer ma santé mentale, il faut s’y mettre à un moment donné ! Le tour du lac est l’endroit parfait. Sauf qu’avec l’inaction depuis si longtemps, courir ça a va pas être de suite. Marcher est déjà un bon début.

Après-midi calme dans le Hamac, sauf qu’un mec avec un grand chapeau et une grosse tronçonneuse est venu faire un potin d’enfer !

J’ai lu ce bouquin incroyable. Je me disais en l’achetant que c’était des « recettes » pour trouver sa place. En fait, il s’agit du récit d’un amiral de l’armée américaine (je n’avais pas lu le grade de l’auteur sous son nom) qui donne « 10 commandements ». Après avoir lu les premières lignes, je me suis dit : « pffffff ça va être chiant ». Et puis… Ça lit vite. Tout n’est pas à jeter. Bref, ça dégouline de patriotisme et de « bon sens », mais y a quelques idées…

Un message des voisins était passé quelques jours avant pour rameuter les troupes. Sauf que nous avions déjà un truc : le Clan des Voisins de St Sulpice venait « fêter » ma libération. Alors, préparation, coupage de jambon et verres en cristal.

Mais… comme on était prêt depuis longtemps… Et qu’ils n’arrivaient pas… On est allé les attendre au coin de la rue avec les copains ! 

La soirée a été belle avec fleurs, éclats de rire, confettis et même ballon qui m’a suivi toute la soirée dans tous mes déplacements. Oui oui même aux Wawa !

Samedi

L’Aaaaamour a élu domicile dans ma salle de bain et il y est très bien ! 

D’autres vivent sur le canapé rouge.

Quand je suis descendu, Jul avait déjà nettoyé tous les confettis, mais j’ai trouvé leur planque quand la poubelle.

Les Gardiens de chat qui passent faire un bisou. C’était top !

Fin de matinée calme avec même une petite sieste qui va bien pour certains.

Et un message des voisins pour un apéro terrasse.

Franchement, on était bien bien bien là.

Des trucs à grignoter et même du café. Oui, du café ! Je bois le café de B. Il est bon le café de B.

De retour vers l’heure du goûter, Jul avait prévu des munitions.

Le mec au grand chapeau à démonter mes volets qui ne fermaient pas. Evidement, il a joué avec.

Raph et Léa en week-end, il fallait bien quelqu’un pour nourrir les poissons. Raph m’avait tout préparé, il n’y avait plus qu’à suivre le mode d’emploi.

Je suis allée toute seule chez les enfants. Il faisait bon, et les rues de Rabastens étaient douces.
Quoi ? Comment ? J’ai photographié un bout de la Rue des 1000 parties ? Ben, oui ! c’est la plus belle de toutes.

À mon retour, l’homme au grand chapeau m’a expliqué son futur projet. J’y ai mis mon grain de sel. Le tout sera parfait.

Devant la cuisine, on a croisé un capricorne. Horreur ! Malheur ! Énorme, répugnant. Jul a essayé de le déloger de la rainure de la baie vitrée, mais ça crie ce bestiau !! Beurk beurk beurk ! Heureusement, il ne fera plus de dégât dans nos charpentes.

Vraiment l’arrivée du soleil est tellement agréable.

Alors apéro ! Je ne bois plus de coca ou très peu. Mais bon de temps en temps, quand même quoi !

Film du soir…

Parce que Daniel Craig quand même aussi bordel…

Dimanche

D était de vide-grenier et avait dans sa corbeille la Cocotte de sa fille, bien trop grande maintenant. J’espère qu’elle rendra un autre enfant heureux.

Avec un soleil comme ça, balade en moto avec les Rabastinois d’En Haut. Direction Montauban.

Ce n’est pas ma ville préférée, mais la Place Nationale et le musée Ingres valent le déplacement.

On venais de garer les motos quand Raph et Léa ont appelé. Je crois qu’ils kiffent leur week-end.

On s’est posé mi ombre mi soleil pour déjeuner.

Et puis direction le Musée.

Il y avait de splendides parquets.

Des mains… Des pieds…

Du monumental.

Des mains d’écrivains

Et même les mains de la nuit qui agrippent et qui font peur…

J’aime quand le patrimoine croise l’art contemporain.

La pièce la plus ancienne du Musée a été investie pour une œuvre très contemporaine. C’est sublime.

Pas de panique, la peinture est une peinture spéciale qui ne durera que le temps de l’expo. Mais qu’est-ce que c’est beau ! Ça m’a fait pensé à l’expo de FELICE VARINI à Carcassonne en 2018.

Les oeuvres de Ingres ensuite. Il n’y a pas vraiment de tableaux majeurs (sauf un), ils sont au Louvre. Mais les études préparatoires sont déjà vraiment belles.

Et puis…
Il y a le « Songe d’Ossian »… Ce tableau est mon premier choc esthétique d’étudiante en histoire de l’art, il y a bien longtemps.
Oh, je sais, vous allez me dire, « Ingres ? Ce n’est pas un peu classique, non, pour quelqu’un qui aime tant l’art contemporain ? » Ingres, est classique c’est un fait, quoique… Mais le songe d’Ossian est incroyable de modernité dans son expression, dans les formes et les couleurs et même dans la composition. 

Ce n’est pas la première fois que je viens dans ce musée, mais chaque fois, c’est le même émerveillement viscéral et inexplicable.
Merci, @architectepaca pour la photo de droite. Tu as parfaitement illustré les choses.

Les réinterprétations contemporaines étaient aussi très bien.

Bref, une belle visite et la rénovation tres récente du musée est vraiment vraiment bien réussi.

Retour Place Nationale pour le goûter. Faudrait pas perdre le sens des priorités.

Et retour à Rabastens tranquillement en suivant le Tarn.

Jour 2 de ma mission poisson. Arrivé jusque chez Raph et Léa a été « compliqué ». Vas-y que je discute ici, vas-y que je discute là ! Vas-y que je marche le nez en l’air et que je vois des trucs intéressants.

Par contre, à notre arrivée, horreur, malheur, un poisson s’était coincé dans un endroit improbable…

On a donc appelé Raph pour lui annoncé la nouvelle…

Apres tout ça, la journée ayant été longue, on s’est préparé un truc à manger et hop, pyjama et canapé ! Un film bien sympa mais dont je n’ai pas vu la fin et hop dodo !

Bilan : une belle semaine au soleil et bien accompagnée. Les moments que j’ai passés seule n’ont pas été des moments d’angoisses. Pas du tout même ! Les choses avancent donc sur le bon chemin.
La semaine à venir commence donc par un lundi déguisé en dimanche, les autres jours s’annoncent déjà agréables.

Je vous souhaite aussi d’être inondé de rayons de soleil. Des bises lumineuses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s