Au fin fond de la Provence

C’est pas le tout de faire 1 200 photos en un week-end, si elles restent cachées dans mon ordinateur, ça sert à rien. Et puis, K a dit qu’elles étaient belles mes photos. Alors je me suis dit que j’allais les poser là. C’est aussi bien qu’ailleurs.

Petit rappel rapide si vous n’avez pas lu le Résumé de la semaine (c’est par là), nous voulions visiter le Colorado Provençal à Rustrel. Malheureusement, à notre arrivée, le site était fermé. Un des membres du staff nous a invités à aller faire un tour à Simiane, village tout près de là, avant de retenter notre chance en fin d’après-midi. 

Comme nous sommes sages et disciplinés enfin presque, nous avons suivi la consigne et après une petite demi-heure de route nous sommes arrivés dans un charmant village accroché à son caillou : Simiane ! 

Pas trop de touristes (comme nous) de la place pour se garer, finalement ça aurai été dommage de passer à côté.

Je vous livre mes images comme elles viennent sans vraiment de commentaires parce que c’est comme cela que je les ai faites : « Oh, ça, c’est mignon. », « Oh, ça, aussi ! », etc.

Une impression de temps figé, que rien n’a changé depuis des centaines d’années.
Aah, un peu de modernité quand même, la Poste arrive jusque là. Mais j’avoue que cette boîte aux lettres (la seule que nous ayons croisée) avait elle aussi un petit air suranné.

Le village était calme, mais on ne peut pas dire qu’il n’y avait pas un chat.

Il y avait un donjon aussi, avec une petite fenêtre et sûrement une princesse qui attendait d’être délivrée… Jul a tenté l’ascension… Il n’est pas allé bien haut, il a le vertige ! Raiponce va devoir attendre encore un peu.

En redescendant vers le café situé tout en bas du village à côté du jeu de boules, dans un jardin, cette 2 CV posée là. C’était étrange, car il y avait vraiment un drôle de décalage entre l’entretien minutieux du jardin associé à une maison presque neuve et cette épave rouillée, remplie de rondins de bois. Pas de broussaille, pas de nature envahissante. Juste la voiture posée là comme ça.

Tout en bas du village, il a un petit café-épicerie avec une jolie terrasse à l’ombre. Toile cirée, parasol coloré, et madeleine pour accompagner les boissons. Franchement, ça a été sympa (et bienvenu) de s’y poser. La jeune fille qui nous a servi était adorable. C’était parfait pour reprendre des forces avant de repartir vers de nouvelles aventures.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s